C’est le plus gros jour de l’année pour l’un des plus gros centres commerciaux du monde et un cadavre y est retrouvé juste avant l’ouverture. Alors que la police tente de protéger la scène de crime, le corps disparaît.

Nous sommes donc dans l’un de ces centres commerciaux américains, tellement grands qu’un corps s’y perd, même si c’est celui d’un mort. Life a toujours le don de nous sortir des enquêtes atypiques qui ne se conclut pas toujours comme on pourrait s’y attendre.

Nous voilà avec une atmosphère festive post-Thanksgiving, pré-Noël, dans  laquelle Charlie va trouver le moyen de s’épanouir, si je puis dire. L’humour va donc être présent, notamment avec Bobby qui est clairement sous-exploité cette saison, mais il fera ici quelques scènes – peu nombreuses quand même – qui  participeront à provoquer quelques rires. L’histoire balance donc entre légèreté et gravité, notamment autour de certains éléments de l’enquête, car ce qui s’est passé va se révéler bien plus glauque que ce à quoi l’on aurait pu penser.

En parallèle, Charlie continue son enquête. Comme c’est souvent le cas depuis la reprise, cette partie semble être en totale dissociation avec le reste de l’épisode, comme si nous suivions deux lignes narratives et temporelles complètement distinctes. C’est assez étrange, surtout que les transitions ne sont pas toujours des plus douces.

L’affaire n’avance pas trop. Le père de Reese est aux abonnés absents, ce qui n’est pas pour déplaire à sa fille, et la nouvelle cible de Charlie va se révéler assez difficile à atteindre. Au milieu de tout ça, par chance, nous allons revoir Jennifer. Enfin, c’est surtout son ex-mari qui est chanceux. Entre eux, les choses évoluent, ou plutôt, se concrétisent. Difficile d’évaluer où cela va emmener le couple.

La relation entre Dani et Tidwell évolue sans précipitation, ce qui est une bonne chose, car cela respecte bien la personnalité des deux personnages. Parmi les points un peu négatifs, on peut citer l’absence de Rachel et le fait que Ted ne fasse que de la figuration, mais de manière globale l’épisode est assez bon, même s’il parait par fois déstructuré.