Une expérience sociale dans une université tourne mal et Crews et Reese viennent enquêter.

Avec les années, on l’a vu plusieurs fois. Des étudiants se retrouvent au sein d’une expérience, celle qui met en scène la vie de la prison. Des gardes, des prisonniers, et les conditions qui vont avec.

Forcément, c’est Life, et il y a une forte différence quand on se retrouve dans cette situation, car Charlie a passé beaucoup d’années en prison. Les sensations ne sont alors pas les mêmes. Ted sera même impliqué dans l’intrigue, venant apporter son aide sur le plan technique, renforçant le parallèle entre l’expérience et la réalité.

5 jours à vivre comme si on était vraiment prisonniers : même condition d’enfermement, même bouffe infâme, même menace. Et des gardes, emplis de pouvoirs, qui perdent une part de leur notion d’humanité et de respect, car ils sont les représentants de l’autorité, ils sont ceux qui décident. Une expérience malsaine, mais qui montre bien les défiances, et surtout le clivage mental que cela implique. Le Charlie Crews d’aujourd’hui n’est pas le détenu ordinaire.

Plusieurs suspects, plus ou moins évidents, et quelques surprises. Le lien entre Charlie et l’expérience est un rebondissement non négligeable, qu’on ne voit pas vraiment venir, et qui offre une autre dynamique à cette intrigue.

En parallèle, une petite histoire se déroule du côté du commissariat, où l’on revoit le Lt. Karen Davis. C’est une intrigue légère, mais qui permet au passage d’expliquer ce qui est arrivé à l’ancienne supérieure de Charlie et Reese, tout en continuant à découvrir leur nouveau patron, qui a un style bien à lui.

On termine l’épisode avec la mise en place de ce qui risque d’être l’intrigue de la saison. Elle continue sur ce qui a été développé avant, mais c’est le retour du mur, Charlie doit donc découvrir qui se cache derrière toute cette histoire, qui est au dessus de Jack Reese.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire