Life on Mars - Everyone Knows It's Windy (1.16)

Ray et Chris se sont fait tirer dessus, et la police recherche le coupable. Ce dernier finit par être retrouvé mort, et les soupçons quant à son meurtrier vont se porter sur Sam.

Après un épisode assez médiocre, à l’approche de sa fin (car, après celui-ci, il ne reste qu’un épisode), nous retrouvons le niveau qualitatif habituel de la série.

Il reste quand même assez difficile, sans la conclusion, de réellement ressortir les indices qui ont pu nous être fournis ici, pour comprendre ce qui est arrivé à Sam. Entre réalité alternative, envoyé dans le futur et imagination, différentes pistes ressortent, et, à moins de réellement avoir une préférence, je pense que rien n’est formulé explicitement ici.

La police recherche donc Jimmy McManus, qui a tiré sur Ray et Chris, tous les deux en vie, emmenés à l’hôpital. Le premier est moins touché que le second et sortira assez rapidement. Quoi qu’il en soit, le suspect est retrouvé mort, pour le plus grand plaisir d’une partie des policiers. Quand un témoin vient dénoncer Sam, sa présence en 1973 prend une drôle de tournure pour lui, qui recommence à voir des robots miniatures et se demande si Mindy existe réellement.

On sait bien que Sam n’est pas le tireur, mais il faut reconnaître que c’est assez bien tourné. L’agent Frank Morgan est décidé à le faire tomber, et malgré le fait qu’il soit incarné par Peter Gerety, je n’ai pas tout de suite vu le twist final. Alors, Sam en 1973 est-il une expérience qui tourne mal ? Pour y mettre un terme, doit-il sauter du haut d’un immeuble ? Une fin clin d’œil à la version anglaise, plutôt sympathique, et s’intégrant parfaitement à l’épisode, Sam commençant légèrement à perdre le nord. Comme on nous a promis une conclusion différente de l’originale, ce passage devient presque plus que référentiel, un hommage, surtout qu’Annie monte sur le toit, avec Sam. Le couple se forme d’ailleurs dans cet épisode, où la jeune femme révèle ses sentiments. Ils se sont toujours un peu comportés ainsi, cela ne change pas grand-chose, mais au fond, ce n’est pas plus mal que cela ait lieu maintenant que dans le prochain épisode.

Everyone Knows It’s Windy est donc un bon épisode, bien construit, s’offrant le luxe de développer ses personnages en même temps que sa mythologie, qui, il faut l’admettre, est construite de telle façon qu’on ne sait rien. Mais, à ce stade, on sait très bien que les scénaristes ont une fin toute prête, et cela se ressent dans l’écriture.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire