Life on Mars - Let All the Children Boogie (1.10)

Sam et Chris sont plongés dans le monde du rock quand Sebastian Grace reçoit des menaces de mort. La situation prend une autre tournure quand l’une des groupies, Rocket Girl, disparaît…

Un épisode qui possède tous les ingrédients nécessaires pour offrir un épisode drôle, dynamique, avec une enquête mystérieuse et des occasions pour développer les personnages. Phil M. Rosenberg, qui signe cet épisode, est donc bien parti pour être un nom que je vais retenir, car il s’agit de son second scénario, tout aussi réussi que le premier (1.07), tout en étant bien différent, ce qui démontre une certaine ambivalence.

Quoi qu’il en soit, nous entrons dans le monde du rock, celui qui fera toujours rêver, avec ses excès, ses groupies, et de la bonne musique. Chris est un fan de Sebastian Grace, alors quand l’affaire arrive, il ne peut dire non. Il va y aller avec Sam, car on connaît tous notre cher Chris, ce n’est pas le flic le plus confiant de la brigade. La star, qui se dit être comme tout le monde – soit, gagne des millions, fait la fête tous les soirs, et couche avec trois filles en même temps – va l’introduire à Rocket Girl. Mais, cette dernière, au beau milieu d’un champ, sous un gros vent, et des lumières éblouissantes, va disparaître. Est-ce alors E.T. qui est passé dans le coin ?

On se tourne un peu vers la situation de Sam, qui avait présenté au début  à Annie la théorie de l’enlèvement E.T. qu’on n’avait déjà rayé de la liste, par instinct. C’est ce qu’on va définitivement faire ici. L’épisode possède assez de rythme, d’exubérance et de bonne répartie pour qu’on ne se questionne pas trop. Pris dans la folie musicale, la conclusion est typique des scénarios de l’époque, même si elle laisse un peu dubitatif. Personnellement je ne sais pas si c’est possible mais  j’imagine qu’ils ont dû un peu se renseigner avant d’écrire. L’épisode nous introduit aussi à un agent du FBI, connu sous le nom de ‘The Sorcerer’, ancêtre de Mulder et Scully, qui offre une dimension comique, référentielle, et mystérieuse au dossier qui nous occupe.

L’épisode est sûrement le premier de la série se penchant un peu sur Chris, et tout cela le rend bien plus attachant. Il n’est clairement pas comme Ray, ni Hunt. Ce n’est pas une grande gueule, et il s’affirme peu, ainsi, cette histoire offre la possibilité de découvrir un peu plus sur lui, et sa vision de la vie, à laquelle il aime y mêler un peu d’énigmes. Après tout, on nait et on meurt sans raison particulière. La sauce prend très bien, alors que pendant ce temps-là, la fille de Hunt, Maria, est bien décidée à remettre le couvert avec Sam, qui, d’abord, repousse ses avances, mais finit par céder. Cela risque de mettre un peu de grabuge par la suite entre les deux hommes.

En somme, un très bon épisode.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire