Life On Mars - Life Is A Rock (1.17 - Series Finale)

Sam Tyler reçoit un coup de téléphone lui annonçant qu’il n’a plus que trois tâches à accomplir avant de pouvoir rentrer chez lui, la première étant de se sauver la vie… Mais, Sam a-t-il réellement envie de rentrer ?

Cette critique révèle la fin de la série.

Après 17 épisodes, soit un de plus que la série originale, Life On Mars US s’achève discrètement. Peu populaire auprès du public, des chiffres faibles, mais avec le soutien d’une chaine qui y a cru, qui a donné ce qu’elle a pu à l’œuvre pour vivre et s’épanouir, les aventures de Sam Tyler sont complètes.

Et pour achever son voyage, Sam doit encore effectuer trois tâches, dont la première est celle de se sauver. Des mots qui prennent leur sens quand sa mère apparaît au commissariat, paniquée, car son fils a été kidnappé par Vic Tyler. Sam part donc à la recherche de Sammy, avec l’aide de Gene et son équipe, mais il se fera prendre, assommé. À ce stade, nous amorçons la première conclusion, celle qui met un terme aux aventures de Sam Tyler en 1973, avec ses métaphores, ses signes, et la signification que tout cela peut avoir.

Vic Tyler trouve la mort, Sammy rentre chez lui avec Rose, et Sam réalise qu’Annie est l’amour de sa vie. Plus question alors de retourner en 2008-09, la vie en 1973 a un sens, il aime les gens avec qui ils travaillent, ils aiment son existence. Et une fois réalisé cela, Sam retrouve son chemin…

Réveil. Dans une navette spatiale. Sam Tyler est astronaute. Spaceman. Tout comme Annie, Ray, Chris et Gene Hunt, alors que Wendy est l’ordinateur. Ils vont se poser sur Mars, après un très long voyage. Il y a eu un problème de connectiques, et les rêves de Sam ont donné le jour à un homme flic de 2008 se retrouvant coincé en 1973. Ray, quant à lui, se pensait sur une île, avec plein de belles femmes !

La navette se pose sur la planète rouge. Une équipe à la recherche de la vie sur Mars.

Au vu du final de la série originale, il était sans conteste difficile de faire mieux, mais il était essentiel de s’en détacher, une décision prise assez tôt dans la vie de la série. Alors au fond, ce n’est pas si surprenant, les Américains ne sont pas aussi métaphoriques que les Anglais et aboutir sur une fin donnant autant de poids au titre parait étrangement logique.

Étrangement, c’est bien le mot. Car cela donne le jour à une étrange sensation. Bon ou mauvais ? C’est assez difficile à dire. C’est un tel décalage avec le reste que c’est presque comme un rêve, on a des difficultés à se dire que Sam Tyler est un astronaute qui va atterrir avec ses collègues sur la planète Mars. De la SF dans de la SF, tout en étant vraiment terre-à-terre.

Peut être que cette fin ne nous fera pas regretter Life On Mars, bien qu’elle reste assez honorable. Elle sonne un peu stupide, comme ça, un peu gentil. Qu’importe. Le voyage de Sam Tyler, happy end ou non, valait la peine d’être suivi.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire