Life – Re-Entry (2.13)

Crews et Reese enquêtent sur le meurtre d’un ancien astronaute qui est survenu de manière assez étrange. Ils vont rapidement apprendre que la victime avait prévu de vendre tout ce qui était en sa possession pour retourner dans l’espace.

Nous redémarrons quand Charlie se fait tirer dessus. 8 semaines passent alors et le revoilà sur pied, prêt à reprendre le travail. On peut dès lors reprocher à ce cliffhanger de mi-saison de n’avoir aucun impact émotionnel, et ce n’est pas faux. Il semble que l’idée était de marquer les esprits, mais c’est un peu comme si les conséquences n’avaient pas toutes été envisagées et qu’il fallait repartir quand même. Du coup, et bien, on repart. C’est sur, et vers une enquête typiquement dans la philosophie de la série.

Même si le coupable est assez évident dès le départ, les scénaristes font preuve d’ingéniosité pour monter une intrigue qui tient la route et qui laisse planer le doute d’un bout à l’autre. Pour ce faire, il y a quelques twists bien pensés, mais aussi, surtout, du bon divertissement fournit par le duo Crews/Reese qui fonctionne à plein régime. Les 8 semaines de convalescence ont remonté Charlie à bloc.

À côté de ça, comme on le devine dès la scène d’introduction, il va préparer sa vengeance, car, malgré ce qu’il dit à tout le monde, il sait très bien qui lui a tiré dessus : l’agent Bodner. Mais celui-ci n’est pas forcément à blâmer, car ses motivations pourraient faire de lui un allié pour Crews et, par la même occasion, le sortir de son rôle un peu trop caricatural.

Bref, pour son retour, Life fait presque un sans-faute. On retrouve la série avec un épisode qui aurait certainement pu bénéficier d’une enquête policière avec un coupable légèrement moins évident, mais qui délivre largement tout ce que l’on est en droit d’attendre du show. La déception restera donc le faible impact du cliffhanger de mi-saison, mais celui-ci est vite oublié, donc on n’en tiendra pas vraiment rigueur.