Life – Trapdoor (2.12)

L’enquête sur la mort de trois Russes va mener Reese et Crews à Roman Nevikov. Chez lui, Charlie tire sur un intrus qui se révèlera être son père.

Nous voilà à la mi-saison et, pour l’occasion, nous allons avoir un cliffhanger, enfin, plus ou moins, mais surtout, c’est le retour de Roman.

Garret Dillahunt, sort quelque temps de sont rôle de Cromartie dans The Sarah Connor Chronicles pour reprendre l’accent russe et l’air supérieur de Roman, tout puissant en sa demeure, et ailleurs. C’était inévitable après que Mickey Rayborn l’ait lié à l’Affaire, et ça a donc été rapide. Un peu trop peut-être. Cette intrigue mythologie semble quand même prendre un peu de consistance, après avoir pas mal peiné en début de saison. Le truc, c’est que l’on reste quand même pas mal dans le flou et il est vraiment difficile de voir les liens entre la mort de la famille de Rachel, le casse de la banque et un russe 12 ans plus tard. On aura certainement plus d’informations par la suite.

En attendant, Charlie tire sur son père. Il était temps qu’on le rencontre, mais ça tournera un peu court, ce qui ne nous permettra pas de dépasser la surface sur l’étendue de leurs problèmes.

Dany a aussi son lot de conflit avec son père et une phrase de Roman va finalement la décider à vouloir savoir ce qu’il a fait à son partenaire. Mais là encore, pas le temps de s’étendre.

Pour finir, nous avons donc l’enquête qui n’est pas trop développée, car le suspect idéal est le bon. Résultat, l’épisode fait un peu de surplace. Ça se sent principalement sur la fin, l’intrigue tournant un peu en rond, pour gagner du temps.

Et enfin, j’allais l’oublier, Ted est en prison et il a de nouveaux amis.

Bref, cet épisode de mi-saison tourne un peu le couteau dans la plaie, mais ne fait pas trop avancer l’intrigue, sans pour autant la retenir. Le problème est que le rôle de chaque protagoniste de l’Affaire est flou, il manque la direction que donnait la recherche du tueur dans la première saison. Charlie semble maintenant chasser des fantômes, il lui manque des cibles fixes.

Le résultat n’est pas mauvais, un peu frustrant quand même, mais il est appréciable de voir qu’un peu d’attention est donnée à Reese. Je regrette par contre que Rachel soit envoyée au loin avant d’avoir vraiment été développée.

La suite en 2009.