Suite à un nouvel incident avec Lux, l’assistante sociale décide de procéder à une évaluation d’urgence de la petite famille en vue de décider si Cate et Baze peuvent continuer à être ses gardiens.

Oh le joli épisode que voici ! C’est touchant, c’est attendrissant, c’est émouvant et heureusement que je suis un homme fort sinon j’aurais bien pu pleurer. Deux fois.

Fort de ces épisodes précédents, Life Unexpected continue d’explorer la dynamique familiale qui lie Baze, Cate, Ryan et Lux et il faut admettre que depuis le début, la série se démarque de la plupart des produits de la chaîne tant par le jeu souvent impeccable de ses interprètes que par la qualité de son écriture.

Le début de l’épisode laisse pourtant présager d’une énième leçon d’éducation pour Lux, qui découche en douce et finit par atterrir au poste. On s’attend à ce que ça hurle, mais c’est là qu’intervient l’adulte de la situation, à savoir l’assistance sociale, qui a tôt fait de mettre tout le monde face à ses responsabilités. Et comme dans n’importe quelle famille, les gosses vont faire front pour contrer l’autorité parentale. Sauf qu’ici les gosses sont de jeunes adultes censés incarner l’autorité parentale !

Il faut dire aussi qu’ils ne sont pas vraiment aidés par une gamine tête à claques qui à tendance à oublier qu’elle n’est plus livrée à elle-même et qu’il y a certaines règles à suivre. Face à la menace d’une dissolution de leur fragile cellule familiale, la petite troupe est forcée d’affronter ses problèmes et on sait qu’ils sont nombreux, à commencer par la rancune tenace de Lux contre sa mère depuis le fiasco avec Tasha. Dans une scène résolument poignante, la gamine finit par expliquer que le véritable problème réside dans son incapacité à pardonner à Cate de l’avoir abandonnée. Ouch. Le travail fait sur le personnage de Cate ces derniers épisodes donne encore plus de force à la scène et les scènes mère/fille semblent bien plus naturelles, dans les conflits comme dans les réconciliations.

Il y a beaucoup de mises à nu dans cet épisode, mais vu le titre, il fallait s’attendre à de l’introspectif. Et pour le coup, il y en a peut-être même un peu trop : les angoisses de Lux, de Cate, celles de Baze et d’Abby, même Bug ! Le drame, c’est bien, mais deux, trois touches de légèreté ça peut aussi aider !

Même les aspects romantiques sont plus sérieux. Ryan et Cate, en premier, dont on vient à souhaiter la réconciliation, allant à l’encontre de toutes les règles du genre qui veulent qu’on soutienne le couple Baze/Cate. Mais au vu des épisodes diffusés, et celui-ci en particulier, je ne suis pas vraiment sûr de vouloir que la série s’aventure dans cette direction. Ce serait même assez original si elle ne le faisait pas. Puis il y a Abby l’excentrique, dont on a quand même du mal à croire qu’elle est psy. Son couple avec Baze, s’il est voué à l’échec, permet de dévoiler une facette plus fragile des personnages. Même chose pour Bug, qui derrière ses tatouages et son air constamment revêche, cache un gamin en mal d’acceptation.

Il y a beaucoup d’interactions différentes dans cet épisode, beaucoup de scènes à discours et c’est surprenant de voir que toutes fonctionnent, que ce soit l’association improbable entre Baze et Bug, le couple Baze/Abby et le retour de la relation Lux/Ryan. La série redonne sa place d’adulte patient et responsable à ce gentil Ryan, qui prouve à quel point il est parfait en donnant une nouvelle chance à Cate. Et c’est là qu’on se dit que la série fait un bon boulot parce qu’à aucun moment le personnage ne semble transparent alors que dans les faits Ryan est vraiment un brave, brave garçon.

Au final, un nouvel épisode réussi pour une série qui s’avère plus sympathique chaque semaine et dont on se surprend à attendre, anxieux, l’annonce de renouvellement.

avatarUn article de .
3 commentaires