Life Unexpected – Home inspected (1.02)

Cate et Baze se préparent à recevoir la visite d’une assistante sociale pour obtenir l’agrément des services sociaux au placement de Lux, mais les choses ne se passent pas comme prévu. Lux est tiraillée entre son ancienne famille, à savoir ses amis de foyer, et ses nouveaux parents.

La première chose qu’on remarque dans ce deuxième épisode de Life Unexpected, c’est que le temps a passé. Pas d’un point de vue scénaristique, l’épisode reprend là où le pilote s’est arrêté, mais au niveau des acteurs comme au niveau de l’écriture, quelque chose a changé et ce n’est pas juste la coupe de cheveux de Shiri Appleby. Ce qui avait fait le charme dans le pilote de ces parents malgré eux, ce côté légèrement sarcastique hystérique pour elle et adorablement glandouilleur pour lui, semble avoir subi un horrible travail de réécriture. Cate est devenue pénible et Baze pitoyable.

Cate passe donc la moitié de l’épisode à s’agiter, à s’énerver contre Baze, à lui hurler dessus et on aurait bien envie de lui dire de se calmer si Baze n’était pas aussi irresponsable, entre son beer-pong, sa tête d’ivrogne à 8h du matin et son mouton gonflable en sous-vêtements (!). On se dit que la série vient déjà de sombrer dans la caricature et que c’est quand même sacrément rapide. Heureusement, la seconde moitié de l’épisode se veut plus tendre dès lors que chacun réalise que leur nouvelle petite famille en construction peut rester au stade d’éventualité.

Si Cate devient plus vulnérable, ce sont les garçons qui s’en sortent le mieux, notamment grâce à la tirade-surprise du meilleur ami de Baze qui n’hésite pas à lui dire qu’il est pathétique. Baze décide alors d’assumer enfin sa nouvelle fonction parentale et de faire les choses correctement. La série, comme on pouvait s’en douter, ne portera pas tant sur le passage à l’âge adulte de Lux que sur le sortir de l’adulescence de ses deux parents.

L’autre personnage masculin qui connaît son petit moment de gloire est le brave Ryan, jusque là bien gentil et surtout très patient. Son rapprochement avec Lux autour de leur désir commun d’être aimé et accepté par Cate le place finalement comme le plus adulte et le plus responsable du groupe. De là à dire que ça fait de lui le personnage le plus ennuyeux…

L’autre point qui fait dire également que cet épisode ne semble pas vraiment s’inscrire dans la lignée du précédent c’est l’histoire de Lux, l’apparition-surprise de son petit copain, celle de sa meilleure amie qui est comme une sœur et celle de leur plan : celui de vivre tous ensemble dans un appart miteux. La série essaye de jouer la carte du réalisme social avec le personnage de Tash, la meilleure amie de Lux, qui a tout de l’héroïne de Dickens mais a trop vouloir dénoncer la misère affective de cette gamine malmenée, on tombe dans un pathos facile et qui n’a d’autre fonction que de nous prouver que Cate est une mère dans l’âme et que Lux sera forcément plus heureuse avec elle.

D’ailleurs les deux intrigues semblent avoir la même finalité, entre sa famille de cœur et ses parents biologiques, Lux finit par choisir ces derniers, quant à Cate et Baze ils conquièrent l’assistance sociale en lui expliquant que les familles d’accueil de leur fille n’ont pas su lui donner ce qu’ils sont seuls à pouvoir lui offrir : l’amour des parents. Moralité : les liens du sang sont plus forts que tout. Un message manichéen et étrangement conservateur pour un épisode où Cate prône l’utilisation du sexe comme moyen de se débarrasser d’un homme et où il est évident que Baze et ses copains ont du bong une tout autre utilisation que celle de lampe de chevet. Mais après tout, ne sont-ils pas sensés être tous les deux les personnages les plus immatures ?

Ce deuxième épisode n’a donc clairement pas le peps et le charme de son prédécesseur sans être mauvais pour autant, mais il est facile de voir que Life Unexpected ne sera jamais guère plus qu’une série d’apprentissages au côté gentiment moralisateur.

avatarUn article de .
6 commentaires