Life UnExpected - Pilot (1.01)

Un matin, Nate reçoit la visite de Lux, bientôt 16 ans, qui vient lui faire signer des papiers pour se faire émanciper et découvrir qui est sa mère. Celle-ci est Cate Cassidy, animatrice d’une émission de radio locale.

Après la vague de remakes, reboots, et autres séries teen et post-teen, The CW poursuit sa quête de gloire passée en essayant une nouvelle fois de renouer avec l’héritage WB qu’elle a pourtant bien tenté de faire oublier. Ainsi, Life UnExpected est vendue comme « Juno rencontre Gilmore Girls », ce n’est pas de moi, c’est sur l’affiche promo. Une fois devant l’épisode, on cherche les points communs.

Certes, Cate comme Lorelai est devenue mère à 16 ans, mais la seconde a gardé son enfant et l’a élevé. Juno est aussi maman à 16 ans… On pourrait dire qu’elle partage également un peu de son caractère avec Lux, mais cela serait légèrement exagéré. Bref, le slogan est un peu menteur.

Life UnExpected nous raconte donc comment Lux, qui a grandi en passant d’une maison d’accueil à l’autre, retrouve ses parents biologiques pour leur faire signer les papiers de son émancipation. Le but ici est de recomposer une famille qui n’a jamais réellement existé et qui devra batailler dur pour parvenir à entrer dans la norme. Pour ce faire, il faut bien commencer quelque part et un juge va s’occuper de ça, forçant les parents biologiques à devenir les gardiens légaux de la jeune Lux. Bien entendu, on ne va pas chercher dans quel type de tribunal cela se produit vraiment, car il y a peu de chance que l’on en trouve un. Les services sociaux doivent apprécier d’ailleurs.

Si Baze et Cate formaient un gentil couple qui vivait dans une jolie maison de banlieue avec la barrière blanche et tout le toutime, il n’y aurait pas d’histoire. Donc, lui a un bar et la vie qui va avec, plus les exagérations et stéréotypes d’une vie faite d’alcool et de fête – comprendre qu’il se lève à midi, qu’il ne se coiffe pas et qu’il est un grand adolescent qui s’amuse avec ses deux potes. Elle, c’est différent, car elle est fiancée à Kerr Smith qui joue son collègue animateur de radio. Son truc, c’est qu’elle est émotionnellement instable et refuse toute forme d’engagement. On va nous faire plus ou moins saisir que c’est à cause du fait qu’elle a eu un bébé à 16 ans, mais il doit y avoir bien plus derrière cela.

Dans tout ça, Lux joue à l’adulte, ce qu’elle n’est pas. Heureusement, ce côté n’est pas trop accentué et Cate lui fait comprendre qu’à son âge, elle aussi croyait tout savoir sur tout. On a donc un sens de la responsabilité qui traine quelque part.

CW oblige, on arrose le tout avec un flux incessant de musique rarement bien choisie, souvent trop envahissante et partiellement guimauve – ce qui donne une touche de niaiserie qui n’était clairement pas nécessaire.

Quoi qu’il en soit, ce Pilot offre un départ honorable à une série qui se révèle plus prometteuse que je ne l’imaginais (mes espoirs étaient inexistants). On reste dans le schéma mise en place des personnages et il n’est pas possible de réellement percevoir où l’histoire va aller pour commencer. Donc, si elle parvient à accrocher au départ, elle va devoir rapidement assurer pour ne pas allonger l’interminable liste des déceptions venues de cette chaine. Il y a le potentiel pour offrir une dramédie familiale convenable, reste à découvrir si quelqu’un va savoir l’exploiter.