Une violente tempête s’abat sur Portland alors que Cate et Ryan ont décidé de se marier à la sauvette. Cate découvre que sa sœur sort avec Baze et Lux réagit violemment lorsqu’elle surprend Jones embrasser une autre fille.

Tempête et panne d’électricité, rien de tel pour forcer tout le monde à rester confiné dans un même espace. Les huis clos sont souvent l’occasion pour une série de révéler les secrets et de faire exploser les tensions et comptent souvent parmi les épisodes les plus réussis. Autant le dire tout de suite, ce ne sera pas le cas de Life Unexpected.

Combien de fois un couple peut-il se demander en mariage ? Aussitôt remis ensemble, Cate décide de reprendre son histoire avec Ryan là où elle l’avait laissée, comme si son infidélité et ses mensonges n’étaient finalement qu’une petite bosse sur le parcours. Évidemment, Ryan accepte, mais on ne s’attendait pas vraiment à le voir dire non.

De son côté, Baze, un rien pitoyable, se laisse dévorer par l’excentrique Abby, personnage le plus hystérique, mais également le plus sage, ce qui est un mélange étrange, touchant et agaçant à la fois, à l’image de l’épisode. La scène la plus réussie est sûrement celle où en plein cours de yoga, Cate découvre que Baze est le type mystérieux avec lequel sort sa sœur.

Lux, de son côté, est invitée à une soirée chez Jones et on sait très bien que les tirades outrées sur Bug, l’amitié et tout le reste sont juste les préliminaires avant de se sauter dessus.

Quoi qu’il en soit, les ingrédients sont réunis pour donner lieu à quelques situations savoureuses, mais la sauce ne prend pas vraiment. Coincé avec Lux à la station de radio, Ryan est cantonné dans son rôle de fiancé parfait, beau-père parfait, homme parfait. La complicité qu’il a avec Lux est sympathique à petites doses, sur un épisode entier, c’est assez fatigant et on sombre dans le pathos facile. Le côté Cosette a ses limites et trop de bons sentiments tuent les bons sentiments.

Du côté du reste du groupe, on assiste à un beau désordre relationnel. Les garçons ne supportent pas Abby, Baze ne sait pas comment rompre et Cate est furieuse après tout le monde. Depuis quelques épisodes, Baze apparaît systématiquement dans le rôle du pauvre type un peu minable et on s’éloigne avec regret de la figure nettement plus sympathique qu’il incarnait en début de saison. Et puis à quoi bon nous faire croire à une relation Baze/Abby si c’est pour la sacrifier aussi rapidement ? Quant à Cate, confrontée à une situation qui la pousse à nouveau dans ses retranchements émotionnels, elle devient assez vite soûlante. Bref, l’épisode est loin de les mettre en valeur. Il est lâche, elle est épuisante, ils s’aiment, mais refusent de se l’admettre… Le côté romantique de leur relation a toujours été assez mal exploité, si bien qu’aujourd’hui, j’ai un peu de mal à y croire.

N’est-on pas censé vouloir la réunion de ce couple impossible, n’est-ce pas ce que des années de romances contrariées nous ont appris à désirer ? Et pourtant, dans ce cas précis, réunir Cate et Baze tient franchement de la mauvaise idée. Tout d’abord parce qu’une énième rupture viserait juste à faire de Ryan le type le plus pitoyable de l’histoire, mais surtout parce que ce couple, qu’on essaye de nous vendre maladroitement, va à l’encontre de tout ce que la série promeut sur la famille éclectique, décomposée, recomposée, bref, tout sauf la petite famille nucléaire d’antan. Cate et Baze ensemble, c’est un peu de cette famille traditionnelle entre papa, maman et la jolie petite fille blonde, qu’on nous force à avaler. Ne manque plus que le chien et la barrière blanche. Pour le coup, je me sentirais presque trahi.

Au final, ce nouvel épisode est certainement l’un des plus faibles et souffre clairement de son côté mélo. Le bazar pourtant d’ordinaire sympathique qui règne, tant en situations qu’en émotions, tape ici franchement sur les nerfs. Agaçant.

avatarUn article de .
3 commentaires