Lodge 49 Saison 1 : Un ex-surfeur, un vendeur de toilettes et un alchimiste entrent dans un bar…

1 Sep 2018 à 12:00

En plein de cœur de cet été, Lodge 49 semble être la série la plus adaptée au calme et au climat de la saison. Après tout, l’histoire de cette dramédie de Jim Gavin diffusée sur AMC prend place à Long Beach, sous le soleil californien.

C’est là que nous rencontrons Sean « Dud » Dudley (Wyatt Russell), un jeune homme relativement optimiste, surtout quand on découvre tout ce qui lui est arrivé. Concrètement, il a perdu son père, son travail et il ne peut plus surfer, ce qui était sa raison d’être. Maintenant, il erre. C’est comme cela qu’il est tombé sur la fameuse loge 49.

Sorte d’ordre maçonnique, mais sans le bagage politique et historique, et construite autour d’une fable sur l’alchimie, l’Ordre du Lynx accueille Dud à bras ouverts. Cette vieille institution se meurt et ses membres peuvent faire avec l’énergie que Dud apporte.

Le jour où il est entré dans le bar de la loge, celle-ci a commencé à reprendre vie. Il faut dire que ses membres sont tous comme Dud, ils sont coincés à un point de leur existence, attendant que quelque chose les pousse vers l’avant.

Rapidement, il devient apparent que Jim Gavin veut parler avec Lodge 49 d’une communauté et pas seulement de Dud. Il nous offre alors des portraits sympathiques de personnages vieillissants cherchant à se raccrocher à l’illusion de leur passé ou des jeunes un peu paumés qui n’arrivent pas à donner une forme à leur existence.

Tout le monde fait du surplace, mais Dud s’impose comme étant un catalyseur. Il va dès lors autant bousculer ses amis de la loge, comme Ernie (Brent Jennings) qui devient rapidement son mentor, que sa sœur qui se complait sa dépression.

Lodge 49 est une série qui a tout pour baigner dans la mélancolie. Les personnages, même secondaires, dévoilent progressivement leurs maux alors qu’ils perdent leurs jobs et voient la loge — leur sanctuaire — menacée de fermeture. Cependant, entre l’optimisme de Dud et une pointe d’excentricité qui parait toujours se cacher là où l’on ne l’attend jamais, cette première saison distille une dose de positivisme qui lui évite de sombrer.

C’est cette atmosphère assez unique, mélangée à l’étrange mythologie qui entoure la loge et une écriture qui privilégie l’humain à tout le reste qui fait que Lodge 49 fonctionne. Pourtant, on ne peut pas dire que les dix épisodes soient tumultueux.

À quelques exceptions près, cette première saison s’écoule sans faire de vague, mais en offrant quelque chose de suffisamment différent pour donner envie de revenir, peu importe si les enjeux ne prennent jamais beaucoup d’ampleur ou si Dud semble toujours faire la même chose.

Dans ce sens, Lodge 49 réussit donc à être ce qu’elle voulait devenir, une fable moderne et légère nous parlant la recherche d’un idéal perdu qui mène à la découverte d’une vérité inattendue. Surtout, c’est un récit sans prétention qui se laisse suivre avec plaisir et qui donne étrangement de l’espoir pour le futur.

Tags : AMC Lodge 49 moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires