Lost – The Incident (516 & 517 - fin de saison)

Kate et Juliet réussissent à convaincre Sawyer de retourner empêcher Jack de faire exploser l’île. Locke continue son chemin vers Jacob, pendant qu’Iliana transporte une mystérieuse cargaison.

Fin de saison pour Lost, et comme toujours dans ses season finales, la série redistribue les cartes et amorce peut-être un virage profond dans ses enjeux. S’éloignant de la quête de survie des rescapés du vol 815, on se dirige peut-être vers un affrontement plus grand entre le bien et le mal.  Après avoir fait parler de lui pendant longtemps, Jacob existe bel et bien. Et le personnage s’avère à la hauteur du mystère qui l’a accompagné depuis la saison 3.

Jacob était là avant que le Black Rock ne s’échoue, il avait même rendu visite à tous nos amis du Vol Océanic avant leur naufrage, et même à certains du vol 316. Tout cela nous laisse avec beaucoup de questions à son sujet. La scène d’ouverture, dans un passé lointain, nous montre qu’il a un ennemi mortel sur l’île (même si l’homme ne se présente pas on le reverra sans doute vu qu’il est interprété par Titus Welliver), chose importante pour la suite de l’épisode. L’implication de Jacob auprès de nos survivants ne manque pas de surprendre, et pose de nouvelles questions sur lui. Voyage-t-il dans le temps, ou anticipe-t-il la venue de nos héros, impossible de le dire à l’heure actuelle, vu son pouvoir sur l’île visiblement tout est possible.

Dès le début de l’épisode une discussion anodine entre deux personnages forte de symbolique nous aiguille vers des événements qui dépassent les confrontations auxquelles nous étions habitués, entre les survivants, les autres, l’initiative Dharma. Cette scène se déroulant à l’ombre à l’ombre d’une statue qui semble être celle de Taouret , la Déesse Hippopotame, (déesse de la fécondité, protectrice des accouchements, ce qui avec les problèmes des femmes enceintes sur l’île n’est forcement pas innocent) on touche là pour la première fois  aux origines de l’île proprement dite.

Difficile de savoir qui des deux hommes représente le bien ou le mal, Jacob montre bien moins d’agressivité que son adversaire, mais est-ce une raison pour le situer du côté du bien, nul ne le sait encore. La quête de Locke vers Jacob prendra tout son sens au final. Son obstination génère beaucoup de questions pour ses compagnons, et il y a de quoi, la découverte de son cadavre dans le vol 316 vient trop tard pour confirmer les soupçons de Richard, le pseudo Locke a atteint son but, comme l’avait annoncé l’homme aux côtés de Jacob au début de l’épisode, il semble qu’il ait trouvé la faille pour arriver à ses fins. Locke visiblement n’a pas ressuscité, il sert plutôt de vaisseau pour l’homme en tunique noire, pour approcher Jacob. Je dois avouer que voir Locke manipuler Benjamin Linus pour le mener là où il veut était un moment assez jouissif, même si clairement cela va dans le sens qu’il ne s’agit pas là du vrai Locke, qui a souvent été dépassé par Ben. Là en quelques mots il délivre Ben de la frustration que ce dernier a éprouvée tout au long de ces années où il n’a jamais été considéré par Jacob. Le peu de crainte que Ben inspire à Jacob même dans ce moment confirme ce manque de considération. Il se laisse tuer facilement, peut être cela nous réserve t’il des surprises, en tout cas cela laisse matière à réfléchir, ne serait-ce que par sa dernière phrase : They are coming.

Autre chose va nous laisser de quoi réfléchir pour les longs mois sans épisodes, la réponse à la question « Who lies in the shadow of the statue ? » celle-ci est fournie Richard en latin: « Ille qui nos omnes servabit« , que l’on pourrait traduire à peu près par « ce qui va tous nous sauver« .

À côté de tout ça, ce qui se passe en 2007 reste malgré les enjeux exprimés, malheureusement assez anecdotiques. On se doutait que les amours croisés du quatuor Sawyer/Juliet/Kate/Jack allaient mal finir, et on n’y échappe pas. Les deux hommes se mettent une bonne peignée pleine de testostérone, on a l’impression que c’est sans fin tellement c’est inutile, mais bon visiblement ils avaient besoin de cette mise au point. Passée cette explication digne d’un mauvais soap, on revient sur la bombe, faut-il ou ne faut-il pas la faire exploser, nos amis sont partagés, et seul Miles pose une question assez pertinente, et si c’était l’explosion de la bombe qui avait créé la faille électromagnétique, mais ses doutes sont évacués d’un revers de la main.

Tout le reste a un petit goût de 24, Jack n’a jamais aussi bien porté son prénom. Il se bat comme un beau diable pour remplir la mission de Faraday, je ne sais pas si on avait besoin de toute cette adrénaline, mais c’est le parti pris des créateurs, pour qu’au final la bombe explose avec le sacrifice de Juliet. Voilà, on n’est pas beaucoup plus avancés, la bombe a-t-elle rempli son office et le vol 815 va-t-il finir par atterrir (ce dont je doute) où aura provoqué autre chose, nos amis n’auraient-ils pas plutôt une nouvelle fois téléportés dans le temps (le voile blanc de la fin de l’épisode est très caractéristique). Maintenant il ne nous reste plus qu’à attendre jusqu’à la prochaine saison. Avec une certaine impatience pour ma part.

avatarUn article de .
3 commentaires