Lost - The Substitute (6.04)

Locke demande à Sawyer de l’accompagner afin qu’il lui révèle pourquoi il est réellement sur cette île. En 2004, Locke reprend sa vie, mais celle-ci est sur le point de changer suite à diverses rencontres.

Après Kate, c’est donc au tour de John Locke et on peut dire que les attentes étaient un peu plus importantes pour celui-là.

Il y a donc deux John Locke, celui qui est mort et qui va avoir droit à son enterrement dans cet épisode, et celui qui se balade librement sur l’île. Du premier, on n’attend plus rien – normal. Du second, on espère des éclaircissements. Personnellement, je pense que le fait qu’il soit la fameuse fumée noire est très accessoire, servant avant tout de solution à une question que tout le monde posait, mais qui n’avait pas de réponse. Il en fallait une, la voilà. Du coup, cela n’a pas réellement d’importance dans l’immédiat, car malgré cela, on ignore la nature réelle de ce qu’est ce nouveau John Locke, tout comme ce qu’était Jacob.

Cela sera probablement révélé à un moment ou un autre, mais pour l’instant, on va s’intéresser à autre chose d’important : pourquoi Sawyer, Hugo, Sayid, Jack et les autres se sont retrouvés sur l’île ? La réponse nous est donnée en conclusion de l’épisode et a le mérite de sonner plutôt juste. Le fait est, par contre, que Locke ne révèle pas tout, à commencer par ce qu’il veut vraiment. Certes, il est facile d’adhérer à ce qu’il dit, mais connaissant la série, on sait que derrière tout cela il y a une grosse entourloupe – et il n’y avait pas besoin de Richard pour le saisir. Sawyer, comme souvent, voit son intérêt en premier lieu et il est probable qu’il avisera quand la situation lui sera moins profitable.

En parallèle, on suit toujours ce qui se passe en 2004, dans l’autre ligne temporelle. De ce côté-là, John a une vie bien différente de celle qu’il avait, forcément. Cela dit, durant tout l’épisode, je me suis demandé comment il s’était retrouvé handicapé, surtout qu’il est insinué qu’il est toujours proche de son père.

Donc, Locke est sur le point de se marier à Helen. Malheureusement, il perd son job, mais sa vie est faite de rencontres fortuites et il tombe sur Hugo qui va le pistonner. J’ai l’impression que l’heureux milliardaire va souvent croiser les autres passagers. En attendant, il va rencontrer Rose et finira face à face à celui que l’on n’attendait pas forcément (même si le voir est logique).

Le fait est que toute cette histoire nous montre un John Locke qui n’a pas la même vie, mais qui a toujours cette rage en lui. Les différents évènements vont donc servir à l’apaiser, à le mettre sur une voie où il aura sa place et où il acceptera sa situation.

Au final, cet épisode a le mérite de contenir de nouvelles informations sur l’île et Jacob, ce qui lui donne un intérêt particulier – l’implication de Sawyer ajoute aussi un certain attrait à cela. La seconde « réalité » continue à jouer avec nos connaissances de la série. C’est le concept et cela offre un certain attrait qui se trouve quand même assez limité. Quoi qu’il en soit, cela ralentit le rythme, le ramenant à ce qu’il était durant les premières saisons, ce qui est parfois frustrant, surtout que les deux précédentes saisons offraient une dynamique tout autre qui délivrait plus de suspens.

Cet épisode John Locke n’est pas aussi majeur que je l’espérais, vu le personnage. En fait, je pense qu’il est arrivé un peu trop tôt. En tout cas, il délivre quelques petites pièces du puzzle, mais lutte un peu trop par moment pour maintenir à flot son intérêt.

Randy is a douche.