Lucifer Saison 4 : Être ou ne pas être le Diable

1 Juin 2019 à 12:00

Lucifer Saison 4

La saison 4 de Lucifer est un peu un cadeau venu du Ciel — bien que le personnage principal ne serait pas d’accord avec cette phrase. Annulée par FOX, elle a été sauvée par ses fans qui ont pris les réseaux sociaux d’attaque pour attirer l’attention sur les aventures du Diable dans la cité des Anges. Ça a fonctionné, puisque Netflix a tiré la série des limbes de l’annulation.

Si vous vous inquiétiez de retrouver un Lucifer différent avec ce changement, rassurez-vous, c’est toujours le même Diable. Les seules réelles différences sont un budget plus conséquent et un Tom Ellis qui donne davantage de sa personne. Je dois dire qu’aucune de ces deux choses ne m’a dérangé.

Cette saison reprend où la précédente s’est arrêtée — en ne comptant pas les deux derniers épisodes « bonus » : Lucifer a révélé son vrai visage à Chloe. Désormais, on assiste aux conséquences de ce choix, avec un Diable dans l’attente du retour de celle qu’il aime. Bien entendu, tout ne se passera pas comme prévu, avec une Chloe qui a du mal à se faire à l’idée que son partenaire lui ait dit la vérité et qu’elle a refusé de l’entendre.

Le grand thème de Lucifer saison 4 est justement l’acceptation de soi et des autres. Bien entendu, la majeure partie concerne le personnage principal, mais tous les autres seront concernés à un moment ou à un autre. Il faut dire que le choix d’avoir seulement dix épisodes se révèle être le bon. Les différents arcs narratifs sont plus précis et resserrés. Il en ressort une maîtrise scénaristique appréciable.

J’ai par ailleurs trouvé que l’équipe créative a bien réussi à introduire le nouveau personnage d’Eve (Inbar Levi), la première femme de l’univers. Son premier — et seul — amour n’était pas Adam, mais bien Lucifer, et lorsqu’elle le retrouve, elle s’attend au même Diable qu’elle connaissait. Si parfois le triangle amoureux — avec Chloe — peut paraître trop facile, il est tout de même bien implanté dans la thématique générale de la saison. Qui plus est, Eve pouvait facilement tomber dans le cliché de la femme éperdument amoureuse, et Inbar Levi a réussi à donner forme à une personne qui ne se définit pas uniquement par l’homme qu’elle aime.

Si être ou ne pas être le Diable est la question que se pose Lucifer pendant toute la saison, il y a néanmoins une intrigue principale. Ses sujets le veulent à nouveau en Enfer. Avec Legends of Tomorrow et Les Nouvelles Aventures de Sabrina, on entend souvent parler de l’Enfer ces derniers temps. Et même si les Démons n’arrivent que vers la fin de la saison, leur présence s’est fait sentir tout autour de Lucifer.

Une des belles réussites de cette saison, en plus de bonnes scènes d’action et des visuels du Diable très bien faits, se trouve également dans les histoires secondaires. Amenadiel est particulièrement servi cette année, alors qu’il avait souvent été relégué au deuxième — voire troisième — plan. Sa future paternité l’oblige à interroger sa place dans ce monde et l’on aura le droit à une histoire des plus émouvants quand il prendra un jeune homme sous son aile. Si Lucifer excelle dans l’humour pas toujours très fin, la série a toujours su délivrer de l’émotion dans des moments inattendus.

Linda, Ella et Maze sont moins bien servies, malgré la maternité de la première. Elle est toujours plus intéressante quand elle se retrouve au centre de l’action, et sa discussion très juste avec Chloe sur la révélation de Lucifer le démontre une fois de plus. Pour Maze, les scénaristes montrent qu’ils ont un peu de mal à l’utiliser, même si son côté chasseur de primes est toujours source d’amusement. Enfin, Ella est en guerre également contre Dieu, mais à sa façon. Il est dommage que l’histoire ne soit pas un peu plus creusée, parce que la légiste est souvent reléguée en dernière position niveau des intrigues. La même chose peut d’ailleurs être dite pour Dan. Lucifer possède trop de personnages pour que chacun ait la place pour un développement. Dans l’ensemble néanmoins, la saison 4 réussit à ne pas trop se perdre en intrigues inutiles.

En définitive, Lucifer revient fort avec une saison 4 avec un thème clair, une intrigue qui sait où elle veut aller et une conclusion des plus logiques et intrigante. Le tout saupoudré d’humour, de réflexions sur la condition humaine et d’émotions. La série garde ses mêmes défauts, mais elle a réussi à améliorer ses points forts. Il en résulte dix épisodes très agréables qui montrent que la série en a encore sous le pied et qu’elle peut durer quelques saisons encore.

Tags : Netflix Lucifer moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link