Entre surmenage et Saint Valentin, retours après quelques mois de coupure pub des Mad Men, de Betty, Peggy et des Lucky…

La série qu’il faut mieux éviter lorsqu’on a décidé d’arrêter de fumer (ou de boire toute boisson alcoolisée) revient donc pour une nouvelle campagne.

On avait laissé un Don Draper au sommet de son art mais bien bas dans ses relations avec les femmes. On le retrouve en pleine période de Saint Valentin, stressé et devant faire attention a son hygiène de vie (Il est vrai que 8 paquets de cigarettes et 6 litres d’alcool par jour ça aide pas). Sinon a part ça pas vraiment grand chose à se mettre sous la dent dans ce Season Premiere. C’est dans la continuité de la saison précédente, et mieux vaut l’avoir suivi sinon on risque d’être un peu perdu. Pas de réponse précise concernant les rares interrogations du dernier épisode, juste quelques « sous-entendus » sur tel ou tel personnage, Peggy et son bébé par exemple.

Cette mise en bouche permet de voir également cette dernière faire ses armes sur sa première campagne de pub, de suivre Madame Kennedy prendre ses aises a la Maison Blanche, d’être les témoins de la prise de conscience de Betty Draper sur certains atouts qu’on les femmes si elles savent s’en servir, et d’assister à l’arrivee d’un personnage certainement « central » par la suite dans le cabinet Sterling-Cooper, la photocopieuse.

Et c’est tout…

Un premier épisode quelque peu frustrant donc, mais qui reste dans l’esprit de la série. C’est toujours aussi agréable d’entendre des vieux tubes sixties (Twist Again de Chuck Berry par exemple), de constater que le casting de la saison 1 est bien présent dans sa globalité, fidèle au poste et de regarder Don « Clark Kent » Draper (John Hamm ferait un très bon Superman) continuer tel le messie des slogans publicitaires vendre sa soupe avec un certain talent.. Talent qui donne envie de revenir la semaine prochaine pour voir si cette saison va être à la hauteur de la précédente. Réponse dans une semaine, après ces quelques réclames…

avatarUn article de .
0 commentaire