Joan informe Roger qu’elle est enceinte. Lane reçoit la visite de son père. Le département de la défense enquête sur Don dans le cadre d’un contrat avec l’agence, ce qui le panique.

Avec la mort d’Anna, on pouvait penser que le secret de Don était une histoire ancienne. Son passé va pourtant revenir le hanter une fois de plus, le poussant à la panique, car il pourrait être accusé de désertion.

Une situation critique qui nous montre Don affaiblit comme rarement, car il est fatigué du mensonge. Mais tout ceci n’est pas là uniquement pour nous illustrer que son passé est toujours là pour lui nuire, mais également pour deux autres choses.

La première est vis-à-vis de Faye à qui il révèle la vérité. Il n’entre pas dans les détails, mais il fait ce qu’il aurait dû faire avec Betty, ne rien lui cacher. Cette nouvelle relation apparait toujours plus solide au fur et à mesure que les épisodes passent et cette révélation est surtout une confirmation.

La seconde concerne l’agence. L’épisode va poser l’une après l’autre les pièces qui semblent s’agencer pour emmener SCDP à sa perte. Pour conserver son secret, Don doit demander à Pete d’intervenir et de tuer le contrat de 4 millions qui est à l’origine de l’enquête sur sa personne. Étant donné l’état actuel de l’agence, c’est un revers encaissable, mais c’est parce que Roger a oublié d’annoncer une perte encore plus grande qui va modeler la fin de la saison et l’avenir des personnages.

Quand Pete parle à Trudy des gens dont les mensonges détruisent tous, il pensait à Don, sans se rendre compte que Roger était à ce moment-là bien plus concerné.

D’ailleurs, ce n’est pas son seul tracas de l’épisode pour Roger, car Joan lui apprend qu’elle est enceinte de lui. Après en avoir discuté, la décision est prise, Joan va avorter. Comme cela a été évoqué en début de saison, ce n’est pas la première fois pour elle, cela dit, elle n’est plus jeune et une rencontre chez le médecin – aidée par le montage de l’épisode – donne à la fin un double sens qui laisse perplexe.

En parallèle à tout cela, Lane a finalement droit à une storyline. Son père lui rend visite et c’est l’occasion de jeter un coup d’œil à sa vie. Le britannique a sa famille au pays et est tombé amoureux d’une jeune afro-américaine, Toni. Son père n’apprécie pas et va surprendre par la violence de sa réaction. En plus d’encourager Lane à prendre des décisions afin de remettre sa vie en ordre, cette storyline explique quelque peu la personnalité souvent maladroite du personnage et, surtout, la valeur qu’il donne à ses relations professionnelles. Cette saison semble destinée à nous montrer les protagonistes poussés à terre afin de pouvoir mieux apprécier quand il trouve la force d’affronter ce qu’ils souhaitaient éviter en choisissant d’agir comme ils l’ont fait.

Quoi qu’il en soit, arrivé à ce stade de la saison, Hands and Knees sert avant tout à installer les éléments nécessaires pour la conclusion. Pour ce faire, on voit le passé revenir et l’avenir s’assombrir. Les enjeux qui se profilent paraissent alors plus ardus à surmonter que ceux de la saison dernière.