Mad Men

Mad Men 5x04 Mad Men   Mystery Date (5.04)

Jeudi 12 avril 2012 à 9:05 | 2 commentaires | | | |

Mad Men – Mystery Date (5.04)

 Mad Men   Mystery Date (5.04) Mad Men   Mystery Date (5.04)par .

Don est malade et, après un rendez-vous avec un client, rentre chez lui. Roger demande à Peggy de rester travailler pour couvrir le travail qu’il n’a pas demandé à Ginsberg. Greg est de retour, mais a une mauvaise nouvelle à annoncer à Joan.

Les fantômes du passé viennent hanter Mad Men cette semaine, tout particulièrement Don. Il rencontre une ancienne conquête et il voit alors ressurgir de son passé l’homme qu’il était, l’époux infidèle.

publicite

Pour convenablement explorer la culpabilité, Matthew Wiener utilise un vieux truc qui nous rappelle bien où il a fait ses armes, à savoir, dans The Sopranos. Comme Tony l’avait expérimenté, Don a le droit d’être malade au point d’avoir des hallucinations. Malgré la réalisation qui n’explicite pas cela dès le départ, il est évident que rien n’est réel, mais il faut attendre la conclusion pour que Don réalise que son subconscient lui a joué un mauvais tour. Cela était-il destiné à nous dire qu’il a pris conscience qu’il ne pourra pas s’empêcher de retomber dans ses vieilles et nuisibles habitudes ou, au contraire, doit-on comprendre qu’à moins qu’il soit au plus bas, il se battra pour ne pas ruiner son mariage ? Le message est un peu flou, mais la seconde solution s’inscrit définitivement plus dans la logique de ce début de saison, même si la première pourrait bien redevenir une réalité à un moment ou un autre dans la série. Ça serait dommage, certes, car il est toujours plus appréciable de voir un personnage évoluer que régresser, mais on ne sait pas encore où l’on sera dans quelques semaines.

De son côté, Joan voit aussi revenir dans sa vie un fantôme du passé : son mari. Greg fait un retour triomphant pour s’offrir une sortie qui n’est pas des plus glorieuses. Il se trouve qu’il préfère être dans l’armée, en zone de guerre, qu’être auprès de sa famille. Dans un sens, il ne faut pas chercher très loin la logique derrière cela. Il a choisi cette carrière, car il ne pouvait pas devenir autrement un homme hautement respecté et admiré pour ses compétences en médecine. Maintenant, il a enfin tout ce qu’il désirait et il décide de faire passer ça devant Joan et son fils. Le clash était inévitable, puisqu’il fallait redonner à Joan des raisons de réclamer sa place et, de toute façon, depuis le début de la série, l’image du mariage idéal dont elle rêvait est sans cesse ruinée au point qu’elle est poussée à devenir une femme forte et indépendante et non une gentille mère au foyer docile. Cela lui réussit mieux, mais ce n’est pas ce qu’elle voulait au départ et, de ce point de vue, c’est toujours un peu triste.

Dans ce sens, elle est à l’opposée de Peggy. Cette dernière étant là où elle voulait aller. Cela dit, elle boit un petit peu trop et revisite son passé en compagnie de Dawn. Comme Don, elle a changé, mais par contre, elle se demande si elle le veut vraiment. Il faut croire qu’avec le temps, après tout ce qu’elle a accompli, elle ne sait pas si elle doit continuer à chercher à aller plus loin. Dawn se plait où elle est, et c’est plus facile ainsi, ce qui est une perspective qui pousse à la réflexion. Comme cela était esquissé dans la dernière saison, Peggy se demande ce qu’elle est prête à sacrifier ou non pour continuer à assouvir ses ambitions. Elle pourrait simplement se satisfaire également de la place qu’elle occupe actuellement. La connaissant, ça ne sera pas le cas et l’arrivée de Ginsberg est clairement là pour l’encourager à rester sur ses gardes.

Pour terminer, cet épisode donne un peu de place à Sally, sa première storyline de la saison qui est là pour nous montrer qu’elle a grandi et qu’elle doit commencer à prendre conscience des horreurs du monde dans lequel elle vit. C’est avant tout présent pour illustrer le fait que les temps changent, mais ça a le mérite d’offrir à la fille de Don une réintroduction plus pertinente que ses quelques précédents passages furtifs.

Mystery Date s’inscrit dans la lignée des épisodes de ce début de saison, nous montrant des personnages qui sont de plus en plus inquiets pour leur futur, que ce soit personnel et professionnel. Cela est renforcé par le fait que l’actualité de l’époque est massivement utilisée ici pour créer un climat tendu et plein d’incertitudes. On n’en perd pas pour autant totalement la petite touche de légèreté qui s’est bien installée récemment, même si elle se fait plutôt discrète ici. En tout cas, cela permet de voir un peu plus vers où certains protagonistes se dirigent, ce qui n’est pas négligeable.

Partager cet article

Plus d'informations sur la série sur le site de notre partenaire
publicite
  • Swanzee

    Bien vu en ce qui concerne l’incertitude liée au futur des personnages principaux, c’était clairement marqué pour Roger mais dans cet épisode la thématique se fait de plus en plus évidente effectivement, et plus générale. Un épisode qui lance véritablement la saison à mon sens, on retrouve le vrai drama qu’est Mad Men à travers celui-ci.

  • balzane

    Joan enfin libérée de son crétin de mari et Peggy un peu pompette qui s’interroge sur son envie réelle de s’imposer au travail, tout ça j’ai bien aimé. Les hallucinations de Don c’est par contre plutôt tiré par les cheveux.

60 queries. 0,645 seconds.