Mad Men : Il y a trois femmes dans la vie de chaque homme (7.08)

6 Avr 2015 à 11:35

Mad Men : Il ya trois femmes dans la vie de chaque homme (7.08)

Bientôt divorcé pour la seconde fois, Don profite de son célibat retrouvé, mais la découverte que Rachel est décédée va lui faire un choc. Joan est confrontée au sexisme de ses collègues et a du mal à le digérer. Ken apprend une mauvaise nouvelle au travail.

Quand AMC décida de couper la dernière saison de Mad Men en deux, ce n’était pas dans le but de prolonger le plaisir, mais plus d’essayer de capitaliser sur le momentum d’une fin attendue qui ne semble jamais aussi près, mais qui n’arrive finalement pas. Le fait est que Don et ses collègues poursuivent une saison 7 qui pourrait très bien être la huitième à ce stade.

Il n’est donc pas étonnant que l’on retrouve dans cet épisode – intitulé Severance – les signes distinctifs d’un season premiere. Matthew Weiner fait ainsi une nouvelle ellipse temporelle afin de nous désorienter – et de nous emmener en avril 1970. Reconnecter avec chaque personnage est alors confus dans un premier temps, mais les morceaux se rassemblent finalement rapidement, en particulier une fois que la mise en scène arrête de s’amuser avec les points de vue pour insinuer des doubles sens dans ce que vit Don.

Difficile de ne pas penser à la conclusion à portée de main et Weiner ne le sait que trop bien. Il joue avec cette idée de fin prochaine afin que le coup qu’il assène à Don ait un impact important. Ainsi, quand le publicitaire apprend le décès de Rachel (Maggie Siff), c’est un choc qui ramène le souriant Don à ses problèmes, remontant dès lors l’histoire de Mad Men jusqu’à la saison 1. Son ancienne maitresse était pour lui le moyen de fuir une vie à laquelle il restait accroché, jusqu’à ce qu’elle lui échappe totalement, contre sa volonté. Pratiquement une décennie plus tard, l’existence de Don n’est plus la même et il n’a plus que 6 épisodes pour réussir à mettre ses affaires en ordre. Cela s’annonce donc chaotique, mais le souvenir de Rachel pourrait bien ouvrir une voie à suivre.

Don n’est pas le seul personnage à voir sa vie chamboulée d’une manière ou d’une autre, puisque Ken est forcé de remettre en question sa carrière de façon inattendue. C’est aussi surprenant pour lui que pour nous, car il a toujours été ce protagoniste qui aurait gagné à avoir plus de développements, mais qui était systématiquement relégué au second plan. Le temps d’un épisode, il obtient toute l’attention qu’il mérite et cela aboutit à une scène tout simplement glorieuse, un peu comme si Matthew Weiner voulait lui offrir une victoire avant la fin. C’est en tout cas bienvenu et réjouissant.

Ce n’est pas le même son de cloche avec Joan qui, de façon assez étrange, parait prendre conscience du sexisme sur son lieu de travail – là où Peggy est complètement blasée, bien qu’un peu jalouse de sa collègue. Dans un épisode qui utilise l’objectification de la femme comme bruit de fond, Joan est plus qu’à propos, mais il n’est pourtant pas véritablement question de creuser amplement le sujet, puisqu’il est diffusé rapidement, ne servant au bout du compte qu’à pousser la storyline de Peggy à s’accélérer.

Les deux femmes sont victimes de sexisme et, si Joan considère que l’on doit simplement l’accepter pour ce qu’elle est, Peggy est passée à autre chose après toutes ces saisons à désirer l’approbation des hommes de sa vie. On l’a vu dépasser tout cela, ayant finalement accompli tout ce qu’elle voulait, mais – à la façon de Don – parait penser qu’il lui manque quelque chose. Espérons qu’elle fasse la paix avec ça plus rapidement que son mentor.

D’une certaine manière, Mad Men entre dans sa dernière ligne droite en cherchant à mettre à jour des thèmes qui furent pourtant longuement développés. La différence est qu’une décennie après, les personnages ont changé et, pour mieux leur dire au revoir, il faut s’intéresser au chemin qu’ils ont parcouru. Severance s’inscrit clairement dans cette logique, puisant dans une dose de nostalgie pour permettre à Don de faire tomber son masque et posant des miroirs devant ses collègues pour les encourager à mieux se révéler à nous et à eux-mêmes. Avec seulement 6 épisodes avec les adieux, cela donne le ton de ce qui nous attend, sans pour autant nous en dévoiler plus sur ce que la fin nous réserve.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link