Mad Men, Saison 7 : Entre New York et Los Angeles (partie 1)

3 Juin 2014 à 17:15

Mad Men saison 7 partie 1

Alors que Megan s’est installée à Los Angeles pour sa carrière d’actrice, Don est resté à New York dans l’espoir de retrouver sa place dans son agence publicitaire. Il dissimule alors la vérité à sa femme, et il n’est pas le seul à cacher que quelque chose ne va pas dans sa vie. Peggy et Pete font tous les deux de même à leur façon, tandis que Ted s’enfonce petit à petit dans son misérabilisme.

Pour l’ultime saison de Mad Men, la chaine américaine AMC a décidé de reproduire ce qui avait été fait avec Breaking Bad, soit la séparer en deux. Nous obtenons ainsi une première partie composée de 7 épisodes, la seconde étant prévue pour 2015. C’est donc avant tout un choix marketing plus qu’artistique qui est à l’origine de ce découpage dont l’utilité, pour un show comme Mad Men, est discutable.

D’une certaine façon, il se révèle difficile de juger de la pertinence de certaines intrigues, tout particulièrement tout ce qui affecte la famille Francis. Revenir de nouveau sur le type de mère qu’est Betty ou analyser le comportement de Sally pour déterminer à quel parent elle ressemble le plus apparait presque superflu lorsque l’on se dirige vers la fin de la série. Ce n’est pas qu’il n’y a pas de constat à tirer, mais qu’il y a beaucoup à faire et que le choix de Matthew Weiner de leur consacrer autant de temps en défaveur d’autres figures du show a de quoi laisser dubitatif.

D’un côté, le créateur aura une tendance à s’éparpiller au sein de cette fournée d’épisodes qui tend à créer un étrange sentiment de confusion. L’excentricité s’invite à plusieurs reprises, tout particulièrement dans The Runaways (7.05) ou encore avec le numéro musical qui conclut Waterloo (7.07). Difficile de ne pas percevoir cela comme des distractions avant le bouquet final, sentiment amplifié par les allers-retours New York/Los Angeles. Si cela ne se révèle pas le moins du monde un obstacle dans la construction narrative, on peut bien se demander en bout de route s’il y avait une véritable utilité à prendre cette direction. Cela, à ce stade, ressemble plus à une opportunité gâchée ou un détour pour les personnages.

Heureusement, tout ne sera pas perdu, à commencer par le fait que cette séparation géographique mettra en évidence les problèmes relationnels du couple Draper. Dès la reprise, Don annonce une rupture inévitable, et les épisodes s’enchainent pour mieux nous signifier la pertinence de ses paroles. Don n’est pour autant plus l’homme qu’il était et c’est bien ce qui rend l’évolution de son mariage avec Megan plus touchant. De même, malgré quelques digressions, sa position complexe à SC&P permet de placer le personnage dans une situation plus fragile et intéressante.

D’une façon parfois malhabile, cette première partie de saison 7 aura aidé à mettre en avant l’évolution connue par Don dans son acceptation de qui il est et de la place de ses proches dans son existence. Sa passion pour son travail justifie alors la difficile lutte qu’il mène et qui participera à l’aider à reconstruire sa relation avec Peggy. Le monde autour de Don continue d’évoluer et entre l’ordinateur et Apollo 11, le progrès technologique est omniprésent. Si la nécessité de s’adapter est quelque chose qui a toujours bien été présent dans la série, cela prend une forme différente, car il devient vital pour les personnages de mieux saisir ce qu’ils ont ou non et veulent pour pouvoir progresser.

Si Don est celui qui exprime le plus clairement le fait que l’agence est finalement son chez lui, cela se rapporte aussi à sa protégée ou à Pete. Chacun d’eux désire une vie de famille, et surtout une forme de bonheur qui leur est refusé, ne réalisant pas forcément qu’ils se sont construit une demeure ailleurs.

À l’approche de la fin de la série, ce sentiment familial parait plus qu’approprié ; il est sans conteste soutenu par cette façon de resserrer les liens entre les personnages les plus importants du show, parmi lesquels on trouve aussi Joan (fortement attachée à son portefeuille cette saison) et Roger, toujours là pour nous surprendre.

En définitive, cette première partie de saison semble avoir été là pour remettre un peu d’ordre dans la série avant qu’elle ne tire définitivement sa révérence avec, on l’espère, 7 épisodes de haute volée.

Cette première partie de la saison 7 de Mad Men est dès à présent disponible en DVD et Blu-Ray.

Retrouvez la seconde partie de saison 7 de Mad Men à partir de ce jeudi 23 avril sur Canal+ Séries.
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link