Don, toujours en pleine crise conjugale, doit aussi faire face au problème que pose un des membres de son équipe, tout en subissant une nouvelle fois les conséquences du comportement de son ami et néanmoins patron, Roger Sterling…

Betty qui n’a toujours pas pardonné à Don ses frasques, n’est plus que l’ombre d’elle-même. Errant dans sa maison et délaissant ses enfants, elle boit et fume de plus en plus. La visite d’une de ses amies va la sortir pour un temps de sa léthargie et l’amener à jouer les entremetteuse. Pendant ce temps, Don qui vit à l’hôtel doit gérer la « mini affaire » Freddy Rumsen qui s’étant « oublié » quelque peu en pleine réunion voit sa place au sein de la Sterling Compagny remise en question. Malgré tout son soutien, Don ne réussira pas à empêcher le départ anticipé de ce membre de son équipe, qu’il respectait. Avec Roger Sterling et Freddy, ils finalisent tous les trois cette décision au cours d’une soirée bien arrosée qui permettra à Draper de remercier à sa manière l’acteur Jimmy Barrett croisé par hasard dans une salle de jeu privé, et à Roger de prendre une décision importante pour sa vie de couple, qui va mettre Don dans une situation plus que délicate, et surtout le rendre furieux envers sa secrétaire…

Après 15 jours de diète pour cause d’Emmy Award, retours de la série (récompensée), une nouvelle fois dans un excellent épisode. Cette fois c’est autours du personnage de Freddy Rumsen, d’être mis dans la lumière, avec un portrait très touchant d’un homme en fin de carrière, usé par son travail. On continue également de suivre une Betty qui ressemble de moins en moins à la poupée barbie (ou sinon barbie version dépressive), pour notre plus grand bonheur. Peggy aussi voit son personnage une nouvelle fois évolué d’un point de vue professionnel, tout comme celui de Roger mais dans son cas, plus du côté sentimental. Des petites pièces supplémentaires dans ce puzzle qu’est cette seconde saison qui permet également de voir plus au moins rapidement presque tous le casting…

Comme toujours, ce nouveau Mad Men est un excellent cru. Poursuivant son lent travail de décryptage d’une fin d’époque, cet épisode nous confirme un peu plus une fin de saison qui ne pourra qu’être tragique pour certains protagonistes, à l’image de Marilyn Monroe évoquait en début d’épisode, tant tous apparaissent fatigués et au bord de la rupture…

avatarUn article de .
1 commentaire