Mad Men - The Grown-Ups (3.12)

Pete apprend une mauvaise nouvelle au travail. Le lendemain, il va en parler à Harry quand ils sont interrompus, le président Kennedy vient de se faire tirer dessus. C’est la veille du mariage de Margaret Sterling, tout le pays est en deuil.

Épisode un peu spécial et pour l’occasion, un metteur en scène de renom, Barbet Schroeder, vient s’occuper de la réalisation. C’est bien connu, à la télévision, le réalisateur n’est pas le maitre à bord, mais peut toujours tenter d’apporter sa marque, bien que le livre blanc du show ne lui laisse que peu de libertés. Ici, on notera quand même quelques plans qui changent un peu de l’habitude, mais il faut dire que l’épisode en lui-même est assez différent.

La mort du président Kennedy était un passage presque impossible à rater pour cette série. Ce n’est donc pas surprenant de la voir présente au cœur d’un épisode et de constater que Matthew Weiner profite de l’état de détresse que l’évènement créa pour chambouler ses personnages et leurs réactions.

La plus touchée sera certainement Betty. Elle est toujours indécise avec Henry. Un coup oui, un coup non. Il semble pourtant que ce qui s’est passé avec Don marquait une nouvelle étape dans son mariage et s’il n’y avait pas eu le terrible assassinat, elle aurait probablement continué comme ça, mais ce ne fut pas le cas et elle perd ses repères, doutant d’un meilleur avenir. C’est alors qu’elle décide de revoir une fois de plus Henry qui lui dira ce qu’elle avait besoin d’entendre pour trouver le courage d’annoncer à Don ce qu’elle ressent pour lui. Bien entendu, la saison se terminant la semaine prochaine, et l’avenir du couple ayant été un des grands thèmes de la saison, nous n’allons pas savoir ce qui va se passer pour eux, pas de décisions, mais la mise en place d’une nouvelle crise qui pourrait, cette fois, être la dernière.

De son côté, Pete a une mauvaise surprise, Lane lui annonçant que c’est Ken qui obtient la promotion. Il est alors perdu, mais garde son calme, ce qui, pour Trudy, est une petite victoire. Mais que va-t-il faire ? Il se sent trahi et, pour lui aussi, l’assassinat sera une opportunité pour réfléchir. Pas dans le même sens que Betty, mais encouragé par sa femme, il semble tourner la question dans tous les sens et trouver une force inattendue. Là encore, son avenir reste à déterminer et la prochaine vente de Sterling Cooper pourrait bien jouer un rôle majeur de ce côté-là.

Drame national donc, mais un mariage était au programme et bien qu’il y ait du monde aux abonnés absents, il a lieu avec un Roger Sterling en maitre de cérémonie, décider à faire du mieux possible aux vues des circonstances. Il va y parvenir d’ailleurs, nous permettant ainsi de constater qu’avec Mona, la paix semble avoir été trouvée. Mais malgré tout ça, festivité et alcool, Roger pense quand même à Joan et si jusqu’ici la reprise de contact avait paru presque anecdotique, sorte de moyen de rappeler un passé pas si lointain, cette fois, il apparait qu’il y a encore entre les deux ex-amants quelque chose que les maris et femmes respectifs ne parviennent pas à remplacer.

La saison va donc toucher à sa fin et, à ce point, il serait présomptueux de prétendre savoir comment tout ceci va s’achever. On n’est plus à un cataclysme près, surtout que question changement de direction inopinée, cette saison fut des plus chargées.