Mad Men - The Gypsy and the Hobo (3.11)

Une vieille connaissance de Roger vient quérir l’aide de l’agence suite à un scandale lié à sa compagnie. Joan cherche un nouveau travail. Betty hésite sur ce qu’elle doit faire avec Don.

On aurait pu croire que la crise en gestation à Sterling Cooper allait prendre les dessus, mais il va falloir patienter un peu pour ça.

En attendant, Roger se voit offrir une petite storyline qui implique Annabelle, la femme qu’il aurait pu épouser étant jeune. Leurs routes se sont séparées et tous deux sont allés de l’avant, mais elle semble aujourd’hui prise de regrets. Lui, moins. Il est plein d’amertume au sujet de cet amour de jeunesse, mais il a fait le deuil de cette relation il y a bien longtemps, ce qui ne semble pas être le cas avec Joan. Quand celle-ci l’appelle, on sent bien qu’il y a toujours quelque chose, même s’il ne s’agit pas d’amour, il tient encore à elle. Heureusement, son mariage avec Jane semble être solide, comme on peut le constater.

Mais pour revenir à Joan, il apparait que son retour à l’agence soit en préparation. Ce n’est probablement pas pour tout de suite, ce qui n’empêche pas d’entrevoir pour elle un avenir assez différent de sa vie actuelle. Son mari met d’ailleurs le paquet pour que ce soit le cas.

À côté de ça, Don est heureux dans sa relation adultère quand Betty va soulever un lourd poids de ses épaules, de quoi changer la conjoncture dans le couple. On aurait pu penser qu’elle attendrait un peu, mais elle a besoin de savoir où elle en est avec Don pour décider ce qu’elle va faire. Son avocat lui donne de bons conseils, on verra si elle les suit, car une fois qu’elle aura confronté son mari, la balle sera dans son camp.

La confrontation, justement. Elle est franche et Don se retrouve le dos au mur plus vite qu’il aurait pu le croire. C’est probablement un soulagement pour lui, car il se voit obliger de raconter comment il est devenu Don, ce qu’était sa famille et, surtout, il peut enfin parler de son frère. Étrangement, avec tout ceci mis au grand jour, Don apparait certes débarrassé d’un fardeau, mais, surtout, on constate clairement ce qui était déjà assez évident depuis le début de la saison, il perd son aura mystérieuse, et ce n’est pas forcément une bonne chose, car il apparait alors de plus en plus commun, pour ne pas dire normal. Lui qui était avant un électron libre et étrange, il s’est vu durant cette année dépouillé de tout ce qui composait sa légende pour devenir un monsieur Tout-le-Monde. Une situation qui n’est pas en sa faveur, car ses actes, ses mensonges, reflètent alors une image peu glorieuse qui n’a plus d’excuses, plus de pouvoir. Il redevient Dick.

Il reste désormais deux épisodes et ce dernier a commencé à apporter quelques conclusions. D’abord Joan qui risque de trouver difficilement sa place pour la suite. Ensuite, Roger qui se voit renforcer dans ses positions et qui redore ainsi un peu son image. Et enfin, les Draper. Suzanne doit dire au revoir pour le moment. Betty a ses réponses. Don affronte ses peurs. Il nous reste donc à surmonter la tornade qui va s’abattre à Sterling Cooper.