Betty et Don qui ne ce sont toujours pas remis ensemble, rendent visite au père de cette dernière qui ne va pas bien. Pendant que de son côté Pete Campbell et sa femme envisage l’adoption pour avoir un enfant…

Soyons clairs dès le début de cette nouvelle critique, les détracteurs de la série qui lui reprochent son rythme lent vont trouver le temps très long avec ce dixième épisode, qui pourtant se révèle encore une fois très riche en évènements.

Centré principalement sur deux réunions familiales, celle de Pete Campbell d’un côté et de Betty de l’autre, cet épisode dépeint à nouveau les difficultés relationnelles entre enfants et parents. Comme avec le jeune loup arriviste qui ressent le besoin d’avouer qu’il déteste sa mère à Peggy, et Miss Barbie dont le père qui souffre de confusion mentale ne la reconnait plus vraiment. S’ajoute à cela le projet d’adoption du couple Campbell, les problèmes conjugaux toujours d’actualité entre Don et Betty malgré un certain rapprochement nocturne, et on obtient déjà quelques scènes de bonne facture.

Mais cet épisode déjà intéressant par son propos, permet également de découvrir de nouveaux personnages comme le frère de Betty, et son épouse. Et surtout de revoir pas mal d’anciens protagonistes vus dans la saison 1 comme Helen Bishop, la voisine infréquentable et son fils qui en pince pour Betty, le père et la belle mère de cette dernière, ou des plus récents comme Sheila la fiancée de Paul Kinsey apparue dans le Season Premiere, ou bien encore le frère de Pete Campbell. Ce qui renforce un peu plus cette sensation de « Grand ensemble » de « tout est lié » à la série. Qu’aucun personnage n’est là par hasard, et que les scénaristes savent parfaitement les utiliser, à la différence de pas mal de séries actuelles.

On a meme droit a une scène de fête pour la futur paternité de Harry, pour compléter cette thématique sur les enfants. Car même si on entrevoit déjà l’une des trames de l’épisode suivant qui risque fort de se dérouler une bonne partie en Californie avec le voyage d’affaires de Don et Pete, l’univers de la publicité cette semaine, a encore été mis de côté (comme d’ailleurs assez souvent cette saison), préférant concentrer cette fois les différentes intrigues sur les enfants. L’enfant que veut adopter la femme de Pete, l’enfant renié par Peggy à qui l’on pense dès qu’on aperçoit la secrétaire, l’enfant des autres avec Glen le petit voisin amoureux de sa voisine, et les enfants que furent eux aussi Pete et Betty.

Bref, un bon épisode de transition qui permet de s’attacher encore un peu plus à tel ou tel personnage, avant d’attaquer la dernière ligne droite de cette seconde saison, qui est décidément encore mieux écrite que la première…

avatarUn article de .
1 commentaire