Alors que des décisions importantes se prennent concernant l’avenir de la Sterling Cooper, Don rend visite à une amie très proche…

A une semaine de la fin de cette deuxième saison, la qualité s’élève encore d’un niveau dans cet épisode qui va zapper entre différentes storyline.

Tout d’abord, Don qui continue de prolonger son séjour en Californie afin d’aller voir la fameuse personne qu’il avait appelée à la fin de l’épisode 11, qui n’est autre que la fameuse femme apparue en début de saison dans un flashback le concernant, et qui se trouve être l’épouse du vraie Don Draper. Cette entrevue permet d’en apprendre un peu plus sur le passé de Don d’une part, mais aussi de montrer une facette plus humaine du personnage, loin du publiciste et du mari infidèle qu’on a vu jusque là. Et comme les scénaristes savent exactement ce qu’ils font, de petits détails comme le fameux livre envoyé à la fin du season premiere ne sont pas oubliés, ce qui fait toujours plaisir à constater.

De son côté, Betty gère à sa manière et en tenue équestre sa fille qui vit assez mal l’absence de son père. C’est vrai que la tenue « Barbie fait du cheval » est assez originale, vu qu’elle est habillée de cette façon dans chacune de ses scènes. Détail superflu certes, mais qui surprend quand même. Sinon ses relations avec les autres sont toujours assez spéciales, et quelque peu tendus, la preuve étant avec son coup de téléphone avec son amie du club hippique. Son personnage dégage toujours un côté infantile alors qu’elle semble de plus en plus forte et sur d’elle. Avec le personnage de Peggy c’est celui qui aura le plus évolué jusqu’à présent, même s’il fait du sur place pour le moment dans son développement.

D’ailleurs en parlant de Peggy, l’ancienne secrétaire débutante, se Mad Ménise de plus en plus, en réussissant la présentation d’une campagne, en obtenant le bureau laisser vaccant par Freddy Rumsen en faisant du forcing au près de Roger Sterling, ce qui va lui attirer les foudres de ses collègues masculins, tout en commençant elle aussi à tater de la bouteille et même à fumer. Elle se permet même d’ironiser sur son évolution, en plaisantant avec Campbell sur le fait qu’elle aurait obtenu le fameux bureau en couchant avec Don, tout en défendant cependant, ce dernier dont l’absence attise les curiosités.

Une réussite professionnelle qui contraste avec le bonheur de façade de Miss Holloway qui va subir une terrible épreuve imposée par son fiancé qui n’est parfait qu’en apparence, au cours d’une scène assez dur, mais qui confirme la soumission (mal vécu) du personnage.

Pete lui est toujours engluer dans sa crise conjugale, concernant l’adoption d’un enfant. Et d’ailleurs cet épisode montre bien avec divers exemples, les difficultés relationnelles entre tous ces couples, et d’une certaine manière leurs interrogations sur ce qu’est le véritable bonheur.

Et comme si ça ne suffisait pas avec déjà tout ça, on assiste en plus au vote concernant la vente de la compagnie, avec l’introduction d’un nouveau personnage qui n’est autre que la soeur de Bertram Cooper, et qui annonce d’hors et déjà un avenir compliqué pour Don Draper et tous les autres.

Vivement la semaine prochaine…

avatarUn article de .
0 commentaire