Madam Secretary : La politique internationale romancée

Madam Secretary - Saison 2

Le monde a bien changé depuis la fin pleine d’espoir de The West Wing. Bientôt une décennie et la télévision américaine a rencontré quelques difficultés à trouver une série qui pourrait reprendre le flambeau. C’est surement pour cette raison que la seule véritable héritière du show d’Aaron Sorkin se révèle être Borgen.

Depuis, les scénaristes américains ont fini par arrêter d’essayer et cela ne fut pas forcément concluant jusqu’à l’arrivée de Madam Secretary. Sur papier, la création de Barbara Hall paraissait destinée à être une autre Commander in Chief, mais il se trouve que la Secrétaire d’État américaine Elizabeth « Bess » McCord (Tea Leoni) n’est pas tombée dans les mêmes pièges que la Présidente Mackenzie Allen (Geena Davis).

Pour faire simple, Madam Secretary a embrassé la réalité du monde dans lequel elle prend place afin de mieux la romancer. Au premier abord, la série apparait être un peu trop policée pour son propre bien. La vie de famille de Bess manque de relief et son travail flirte avec un apparent patriotisme.

Il ne faut pas pour autant se fier aux apparences, car il se trouve que les McCord ont beau être soudés, cela ne veut pas dire qu’ils ne sont pas intéressants – avoir un couple fort avec une femme dans une position de pouvoir se révèle être trop rare en réalité et cela offre une dynamique rafraichissante. Ensuite, les États-Unis n’ont plus de monopole de la morale, on demande des comptes aux Américains et ils doivent se battre autant contre leurs alliés que leurs ennemis pour réussir à mener à bien leurs objectifs.

Concrètement, Madam Secretary nous montre que la politique internationale américaine est un véritable terrain miné et que ceux qui ont peur de faire un bras de fer avec les États-Unis sont de moins en moins nombreux. Cela n’est pas facilité par le fait que, plus que jamais, la politique se joue constamment dans les médias à présent. Tout circule vite et la guerre de l’information ne se fait pas à la loyale.

Bien entendu, Bess parvient bien souvent à trouver des compromis à faire pour obtenir ce qu’elle veut. C’est là où la série montre son intelligence, car chaque victoire à un coût et certains épisodes sont entièrement consacrés à évaluer ce qui devra être payé.

Il y a de quoi chavirer dans le cynisme facile, mais Barbara Hall n’est visiblement pas intéressée par cet angle, poussant son héroïne à ne pas perdre espoir dans le processus diplomatique, même quand le monde entier s’apprête à entrer en guerre.

Dans ce sens, toute la première partie de la seconde saison imagine comment la situation entre la Russie et l’Ukraine pourrait dégénérer encore plus. Madam Secretary entretenant toujours maladroitement une intrigue d’espionnage dans ses storylines pour le simple divertissement, le tout devient par moment poussif, mais l’histoire reflète bien combien l’arrogance américaine est aussi problématique que la fierté russe. L’ensemble étant mis en perspective par un épisode consacré à Cuba qui montre combien les choses n’ont au bout du compte pas tant changé que cela sur plusieurs fronts.

Il est certain que Madam Secretary pourrait bien souvent gagner à être finalement moins consensuelle à plus d’un niveau, en donnant par exemple des positions politiques plus affirmées à son héroïne. Néanmoins, Elizabeth McCord s’avère être intéressante, en grande partie grâce à l’interprétation de Téa Leoni.

De même, si la série s’aventurait moins du côté de l’espionnage et étoffait de manière plus substantielle ses personnages secondaires, elle ne pourrait qu’apparaitre plus consistante. Cela dit, il est évident qu’elle est là pour rester encore quelque temps et pourrait changer cela. En attendant, elle délivre un divertissement honnête et offre des commentaires qui sont souvent pertinents sur la façon dont le monde évolue.

Madam Secretary débute ce dimanche 14 février à 20 h 40 sur Téva.
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link