Madam Secretary ou le bon sens dans la diplomatie

En ce temps de bouleversement politique, il est toujours rassurant de savoir que l’on peut se tourner vers une série pour retrouver le bon sens qui semble être de plus en plus absent du monde que l’on habite.

Même si Madam Secretary ne sera probablement jamais la West Wing des années 2010 en termes d’influence, elle prouve actuellement qu’elle a de quoi être aussi pertinente que son ainée le fut à son époque. Après avoir déjà mis en avant la fragilisation de la place dominante des États-Unis sur la scène internationale durant sa seconde saison, la voilà qui ouvre sa troisième en dénonçant des positions ancrées dans un passé qui mettent à présent le futur en péril.

Depuis ses débuts, la série de Barbara Hall s’est activée à dessiner sa propre carte géopolitique pour explorer des scénarios catastrophes et proposer ses solutions. L’approche a de quoi décontenancer par moment, car Elizabeth McCord (Tea Leoni) — dans son rôle de Secrétaire d’État — se confronte autant à des situations qui sont familières qu’à des scénarios qui virent à la catastrophe plus rapidement qu’on pourrait l’imaginer.

Malgré tout, Madam Secretary prône les biens faits de la diplomatie, et ce, avec une détermination sans faille. Cela n’empêche pas le show de rappeler régulièrement que la seule solution possible n’est pas obligatoirement bonne, mais que faire des compromis est toujours mieux que la guerre.

Concrètement, la série entretient une balance intéressante entre un réalisme nécessaire et un bon sens réconfortant. La fiction se mêlant à tout cela, il en ressort naturellement une dose de tension dramatique et un peu d’action à l’occasion.

Dans ce domaine, si l’on peut regretter que les intrigues d’espionnage  d’Henry McCord (Tim Daly) restent bien souvent faibles, il a lui le mérite d’avoir des choses intelligentes à dire. Il n’est pas le seul, car Madam Secretary — à l’instar de The West Wing — nous offre des personnages qui connaissent leur sujet sur le bout des doigts et n’ont pas peur d’un débat. Au contraire, ils l’encouragent.

Il n’y a pas de véritable formule parfaite pour faire un show politique, mais certains éléments sont clairement indispensables. La capacité des scénaristes à ne pas simplement donner des leçons pour imposer une vision à sens unique en est une qui est certainement fondamentale.

En tout cas, avec Donald Trump qui s’apprête à prendre le pouvoir et à mettre en application sa politique de l’Amérique avant tout, il apparait évident que les valeurs que Madam Secretary véhicule dans ce domaine n’ont jamais été aussi nécessaires. Si la série était déjà recommandable auparavant, elle semble à présent plus pertinente que jamais.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link