Make It Or Break It – Saison 1 (épisodes 1.01 à 1.10)

avatarun article de :
publié le :
4 sept 2009 à 9:08
votre opinion :
0 commentaire

miobi s1

Elles sont jeunes, gymnastes et rêvent de Jeux Olympiques : Emily Kmetko est la nouvelle arrivante, Payson Keeler est la meilleure d’entre tous et ne vit que pour le sport, Kaylie Cruz jongle entre son père manager et sa romance secrète et Lauren Tanner est la froide gymnastique n’aimant pas la concurrence et prête à tout pour parvenir à ses fins. Pour les former, l’ancien champion Sasha Belov est le nouvel entraineur du Rock, leur club de gymnastique.

publicite

Nouveauté de l’été sur ABC Family, Make It Or Break It est un nouveau teen show dont la particularité est de se dérouler dans le monde très sélectif de la gymnastique. C’est cette originalité qui offrira la possibilité à la série de se démarquer et de réussir à se faire sans trop de difficulté une place bien méritée dans la grille de la chaine, et auprès d’un public jeune.

Au cœur du programme, 4 jeunes filles assez différentes : Emily la nouvelle, Payson la professionnelle, Kaylie l’amoureuse et Lauren la peste. Les profils des demoiselles sont au départ assez simpliste, chacune représentant une personnalité différente. Cela est appuyé par des situations familiales tout aussi codifiée.

Ce que Make It Or Break It offre de plus rafraichissant se trouve pourtant être ces portraits au début si peu développés. Si à travers chacune des filles, on aura l’occasion de voir un certain nombre de situations clichés, elles évoluent dans un milieu réglementé les empêchant en grande partie de se révéler être l’énième adolescente déambulant dans les couloirs, ne songeant qu’à son prochain rendez-vous amoureux. C’est à travers le personnage de Kaylie que la partie la plus classique du teen show s’incarnera, et là-dessus, la fin offre de bien jolies perspectives pour elle, qui avait jusque là si peu à offrir au spectateur. Ces élans du cœur n’ont pas de quoi réellement nous émouvoir, et la situation familiale ne sera jamais suffisamment approfondie pour prendre de la consistance.

Il faut dire que les trois autres vont chacune avoir le temps de faire preuve de bien plus de personnalités : la tout de suite détestable Lauren, cherchant à obtenir ce qu’elle veut par tous les moyens, se retrouvant à coucher avec le mauvais garçon, responsable du renvoi du coach, et prête à différents coups bas pour obtenir ce qu’elle veut, est avant tout l’incarnation de la jeunesse délaissée, amplifiée par le milieu dans lequel elle évolue. Le sport professionnel reste un champ de bataille où l’on finit bien souvent tout seul.

La vie de Payson ne se définit qu’à travers la gymnastique, donnant alors obligatoirement un portrait d’adolescente unique, tout aussi représentatif du milieu sportif à sa façon, et donc, un autre angle d’approche.

Il reste pour compléter le trio, la petite dernière, Emily, qui gagnera sans trop de difficulté la sympathie du public mais qui, au fond, souffre de pas mal de storylines manquant de saveur – car éculé – et qui doit alors beaucoup aux interprètes et à l’affection que le public peut nourrir envers eux.

Cette première fournée d’épisodes offrira un peu de place aux adultes, mais rien de suffisamment concret. Une voie qui pourtant mérite bien d’être exploitée, que ce soit la famille ou le coach des gymnastes. Au cours de cette première partie de saison, nous sommes restés concentrés sur les quatre jeunes filles, voyant alors défiler sous nos yeux quelques singulières mauvaises idées (Le défilé de mode, par exemple), et pas mal de situations peu originale, mais malgré tous ces défauts, Make It Or Break It s’est révélé étrangement accrocheur, réussissant à être, au cours de cet été, une série simple et attachante. Ce n’est déjà pas si mal.

Laissez un commentaire

©2006-2014 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress.
107 queries. 0,673 seconds.