Make It or Break It - Pilot (1.01)

Emily Kmetko vient d’emménager et se retrouve à s’entrainer avec des vétérans de la gymnastique, au moment même où elles se préparent pour les Nationales, et que les sélections ont lieu.

J’ai toujours été une mauvaise sportive. En tout cas, j’étais très loin d’être une gymnaste, et il est évident aujourd’hui que je suis bien plus compétente pour regarder ma télévision et écrire dessus que faire des ronds de jambe.

Ainsi, quand une gymnaste nous fait un salto arrière ou je ne sais quelle autre figure dont j’ai oublié le nom, je n’aie réellement aucune idée de la difficulté de la performance, et mieux encore, cela a tendance à me laisser quelque peu de marbre. J’ai tendance à préférer les sports plus violents, qui plus est.

Le but de Make It or Break It est de justement passer au-delà de cela. C’est un drama, et on ne peut bien entendu pas se contenter de réunir les simples appréciateurs de l’activité qu’elle met en scène. De ce point de vue-là, cela reste assez réussi. Il faut dire qu’ils ont mis le paquet pour l’introduction, peut-être un peu trop. Ainsi, on ne peut pas dire que l’écriture soit finement travaillée, et beaucoup de personnages sont quelque peu clichés dans leur façon d’agir : nous avons la nouvelle, aux difficultés financières et qui est toujours à moitié en retard, la sale petite peste blonde, la gentille brune qui a un petit copain bien que cela soit contre le règlement, et celle qui est numéro un, extrêmement investie, et qui va devoir, on n’en doute pas, apprendre à vivre.

Les personnages, comme les situations, ne sont donc pas des plus travaillés. Les scènes de gymnastique occupant aussi pas mal de cet épisode, il n’y avait pas trop de temps à perdre, et nous voilà donc avec de grosses ficelles, qui vont même jusqu’à toucher les adultes. L’avantage de leur présence, c’est qu’elle laisse supposer que l’on s’orientera sur une série plus familiale que teenage, ce qui serait bienvenu.

Mais – oui, il y a un mais – Make It Or Break It se révèle être à mes yeux supérieure à ce que j’attendais. Seule la suite du show pourra réellement déterminer de quoi il retourne, si toutes ses situations déjà vu un nombre incalculable de fois dans un contexte différent n’étaient qu’une mise en bouche, et si la série choisira d’évoluer, et de complexifier ses personnages. Elle peut aussi tomber dans les lacunes du genre, ne pas s’améliorer, et n’offrir que de la caricature. Difficile à dire ici, mais je dois bien le reconnaître, ce pilot fut bien plus intéressant que ce que j’avais imaginé, et cela ne coûte rien – si ce n’est un peu de temps – de donner à la série quelques épisodes pour faire ses preuves.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire