Masters of Sex – The L (and N) Word (2.04 à 2.06)

Masters of Sex saison 2 episode 6

Bill éprouve bien des difficultés à convaincre le conseil d’administration du Memorial Hospital d’embaucher Virginia comme assistante. Cela va le pousser à aller voir ailleurs. Libby, de son côté, semble de plus en plus inquiète vis-à-vis de son employée de maison, Coral.

Il s’en faudrait de peu pour que cette saison 2 de Masters of Sex décolle enfin. Malheureusement, ces trois derniers épisodes viennent nous rappeler que l’état des personnages n’a quasiment pas progressé depuis la reprise, alors que nous sommes déjà à mi-parcours de cette année. La faute à une intrigue principale qui refuse d’avancer, laissant la place à des histoires secondaires souvent intéressantes mais dont on bride sans doute l’importance.

On en vient donc à se demander à quoi peu bien servir cette étude sur la sexualité voulue par Bill et Virginia. Viré en fin de saison 1, le Dr Masters est – à priori – enfin arrivé au bout de l’épisode 6 (Blackbird) à faire le choix qui s’impose pour mener à bien cette étude qui lui tient tant à cœur. Cependant, ces passages successifs dans deux hôpitaux différents n’auront rien apporté, si ce n’est une légère progression et ce fameux cheminement qui force Bill à se lancer exclusivement dans la recherche. N’importe qui trouvera que six épisodes pour arriver à cette conclusion semble bien trop long et nous a demandé pas mal de patience pour en arriver là.

Par chance, ces tergiversations de l’intrigue principale font naître d’autres choses, particulièrement intéressantes, qui relèvent dignement le niveau de la série. L’arrivée de Masters à Buell Green, hôpital « réservé » aux noirs (la ségrégation est toujours en place aux États-Unis à cette période), permet d’aborder avec force la question des différences raciales, à une époque où le mot « nègre » fait encore partie du vocabulaire autorisé et quotidien de la population blanche. La présence de Masters devient alors éminemment politique, et le Dr. Charles Hendricks s’impose comme un opposant direct au gynécologue/chercheur tout autant qu’un allié délivrant les pistes de réflexion nécessaires aux questions de Bill. Si les motivations de chacun ne pourraient être plus éloignées, la volonté et la détermination des deux hommes est bien la même. La nature progressiste de William offre alors de beaux moments d’échanges et de débats au sein de l’hôpital comme dans son foyer, où le rapport blanc/noir est aussi d’actualité. Très (trop ?) confinée au rôle d’épouse modèle, Libby glisse lentement mais sûrement en eaux troubles, entre répulsion et fascination pour les personnes noires qui la côtoient.

La série continue également d’aborder la question de l’homosexualité. Si les derniers épisodes semblent malheureusement tourner la page du couple Scully – on aurait aimé suivre les amours contrariées (voire impossibles) de Barton et Margaret –, ils ont trouvé un autre duo pour s’occuper, tout aussi passionnant : Betty et Helen. À travers la quête absolue de normalité de la première, c’est tout son couple qui est mis en branle par le retour de la deuxième, plus extravertie. Refusant tout d’abord de jouer le jeu, Helen se retrouve forcée de s’y mettre pour récupérer son aimée. C’est alors une guerre des nerfs qui commence, perdue par Betty, dans une séquence finale de BlackbirdGreg Grunberg est tout simplement bouleversant. L’acteur, trop peu vu sur les écrans depuis l’arrêt de Heroes, se montre rapidement indispensable à la série.

En permanence déstabilisés, remplis de failles et de secrets, trop fiers ou trop imbus d’eux-mêmes pour chercher de l’aide, les hommes et femmes qui peuplent Masters of Sex sont toujours aussi superbes, comme d’habitude servis par un casting parfait. Le seul endroit où le bât blesse, c’est dans son cœur, la relation professionnelle/personnelle entre Bill et Ginny n’avançant pas ou très peu. L’épisode 6 se terminant visiblement sur une décision irrévocable, peut-être peut-on espérer une nouvelle dynamique pour la suite. Se reposer sur les autres histoires n’est pas désagréable, mais cela ne suffit à rendre la série aussi belle qu’elle pourrait réellement l’être.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link