Que vaut Mayans MC, le spin-off de Sons of Anarchy ?

C’est en décembre 2014 que Sons of Anarchy est arrivée à sa conclusion. Depuis, il a été question plus d’une fois qu’une série dérivée voit le jour. Cela s’est finalement concrétisé et nous avons à présent Mayans MC qui, comme son nom l’indique, s’intéresse aux bikers appartenant aux Mayans, des alliés — et occasionnels ennemis par le passé — du SAMCRO.

Nous sommes donc en territoire connu, mais avec une nouvelle histoire qui reprend deux ans et demi après la conclusion de la série mère. On se focalise sur Ezekiel « EZ » Reyes (J. D. Pardo), un prospect qui a récemment rejoint les Mayans évoluant en Californie à la frontière avec le Mexique. Là, il roule avec son frère, aide son club à transporter la drogue d’un puissant Cartel et se retrouve pris entre des révolutionnaires mexicains et un agent de la DEA.

Changement de club, même formule

Dès les premières minutes de Mayans MC, il y a cependant quelque chose de terriblement familier. Souvent, une série dérivée cherche à imposer un style différent pour se démarquer, mais puisque SOA est terminée, il semble que l’idée soit de simplement faire la même chose — techniquement parlant.

D’ailleurs, les épisodes utilisent la formule Sons of Anarchy. On commence avec l’exposition du challenge qui va devoir être surmonté dans l’heure qui vient. On enchaine avec un peu de mélodrame, quelques plans à moto, un premier affrontement — principalement à mains nues — aux conséquences anecdotiques, puis un autre plus important et enfin une touche de développements relationnels. On injecte ici et là un peu de courses poursuites et de l’humour.

Nouveaux personnages, nouvelle histoire

On ne peut pas dire que Mayans MC rejette son héritage. En fait, les références à Sons of Anarchy sont bien visibles, avec même quelques sympathiques caméos. Néanmoins, l’histoire s’articule autour d’une nouvelle dynamique grâce des protagonistes différents.

EZ n’est pas Jax Teller. Il n’a pas les mêmes bagages à trainer et sa personnalité est moins intense. Son rapport avec son père n’a rien à voir avec la connexion entre Jax et Gemma, et ses intentions pour le club ne sont pas conflictuelles.

Par contre, les scénaristes n’y sont pas allés de main morte pour compliquer sa vie. Entre son ex qui est maintenant la femme du leader d’un cartel de la drogue travaillant avec les Mayans, l’agent de la DEA qui est sur son dos pour avoir des informations sur ce Cartel — le menaçant de le renvoyer en prison s’il n’obtempère pas — et son frère qui est impliqué avec le groupe de rebelles Mexicains menant une guérilla contre le fameux Cartel, EZ ne l’a pas facile.

Des ambitions peut-être trop importantes

En fait, EZ n’est pas un personnage qui a vraiment été pensé pour avoir une vie si compliquée. C’est quelqu’un de simple. Il est intelligent, mais il se contente de ce qu’il a et apprécie ce que les Mayans lui offre.

C’est une bonne chose dans le sens où cela permet de développer les personnages qui sont plus concernés par les enjeux. C’est une mauvaise chose dans le sens où EZ s’impose la majorité du temps comme étant avant tout un personnage secondaire, et non le moteur du récit.

Différent club, mêmes problèmes

Même si les Mayans ne sont pas les Sons of Anarchy, il y a quelque chose de confortable et familier à s’investir dans Mayans MC. On sait exactement ce que l’on va avoir, mais cette familiarité n’efface donc pas les problèmes hérités de la série mère.

La mise en scène reste parfois pauvre, certains dialogues sont vraiment mauvais et l’action est souvent étonnement plate. Malgré tout, les nouveaux personnages sont assez bons et, si la position d’EZ dans le récit et le club est parfois un problème pour la construction du récit, elle permet également à la série d’être proche d’un ensemble show, plus que ne l’était finalement Sons of Anarchy au départ.


Concrètement, Mayans MC est exactement ce que les amateurs de Sons of Anarchy pouvaient espérer sur bien des points et ne déçoit donc pas dans ce sens. Néanmoins, elle manque par conséquent d’une pointe de modernité et est presque trop bien rodée pour son propre bien. On peut espérer qu’elle parviendra à s’émanciper et à devenir autre chose qu’une extension.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires