Un mentaliste libéré et rafraîchissant (saison 6)

The Mentalist - Saison 6

Cet article est consacré à la saison 6 de The Mentalist et se focalise notamment sur les changements découlant de la résolution de l’histoire de John Le Rouge (Red John). Il contient donc des spoilers.

Voilà, c’est fini. Faites tomber le rideau, coupez les lumières. Après 5 saisons et 8 épisodes à avoir joué à tour de rôle au chat et à la souris, la traque de John le Rouge a finalement pris fin, Patrick Jane (Simon Baker) découvrant enfin l’identité du tueur de sa femme et de sa fille. Cependant, comme au théâtre, le spectacle doit continuer et si la confrontation finale entre Jane et John le Rouge devait symboliser l’apogée de la série, ce qui a suivi fut bien plus réjouissant que l’on pouvait s’imaginer.

The Mentalist, malgré quelques épisodes d’anthologies, à la fois par leur qualité et leur noirceur, a toujours possédé le plus de capital sympathie grâce à sa légèreté et son humour. Dans la saison 5 et le début de la 6 cependant, la trame narrative fut beaucoup plus sombre au fur et à mesure que Jane se rapprochait de l’identité du serial killer le plus célèbre de Californie. Les scénaristes s’embarquèrent alors dans des intrigues complexes, rendant le show plus sombre et plus feuilletonnant. Cela aurait pu porter ses fruits si la conclusion de toute la storyline s’était avérée satisfaisante. Or celle-ci fut quelque peu décevante, John le Rouge n’étant pas à la hauteur de sa réputation lors de l’affrontement final. Cependant, à l’aide d’une ellipse temporelle de 2 ans que n’auraient pas reniée les fans d’How I Met Your Mother, on retrouve Patrick Jane en cavale. Malgré le cadre idyllique, tout n’est pas tranquille et les agents du FBI James Abott (Rockmond Dunbar) et Kim Fisher (Emily Swallow) le retrouveront pour le ramener aux États-Unis de manière à ce qu’il soit jugé pour meurtre. Par une habile pirouette dont il a le secret, notre mentaliste réussit à passer un accord avec Abott de façon à travailler pour le FBI aux côtés de Cho, Abbott, Fischer, le nouvel informaticien Jason « Wilye Coyote » (Joe Adler) et surtout Teresa Lisbon (Robin Tunney) qu’il réussit à faire venir avec lui.

À partir de ce moment-là, commence la deuxième moitié de la saison de The Mentalist, une des plus réjouissantes depuis bien longtemps. On change de décor, de personnages. Le ton redevient léger, l’humour fait son grand retour et les intrigues, bien qu’au départ basiques, arrivent toujours à surprendre à un moment ou à un autre. Il y a cependant encore quelques fils rouges éparpillés, tels que celui concernant la préparation de la sortie du couple Rigsby (Owain Yeoman)/Van Pelt (Amanda Righetti) ou bien l’intrigue de fin de saison. Si cette dernière demeure pertinente et constitue un arc narratif intéressant, toute l’histoire sur les deux anciens du CBI pêche par trop de longueurs et une absence de véritable enjeu. Ce n’est qu’une fois délestée de cette affaire que la deuxième partie de saison prendra définitivement son envol.

Le dernier fil rouge de cette saison concerne la relation entre Jane et Lisbon. Ayant enfin mis derrière lui l’histoire de l’assassinat de sa femme et de sa fille, il se sent dès lors prêt à développer une relation amoureuse, préférablement avec Lisbon. Toutefois, un agent de la brigade d’art (Pedro Pascal, bien moins charismatique que dans Game of Thrones) se mettra entre eux. Si l’issue de la relation ne fait aucun doute, elle n’est pas exempte de reproches quant à la manière dont elle est amenée. Tous les clichés d’un triangle amoureux s’enchaînent de façon déconcertante, ralentissant dès lors le rythme du show. Néanmoins, cette histoire est sauvée par un excellent jeu d’acteur de la part de Simon Baker. Il montre toute la détresse de Jane, désemparé de voir que la femme qu’il aime ait trouvé quelqu’un d’autre que lui. En outre, tout en humour et romantisme, la conclusion de cette histoire, et de cette saison, ravira les fans de la première heure.

Une fois John le Rouge mort et enterré, Patrick Jane met ses démons au placard et The Mentalisten fait de même, renouvelant son décor et surtout ses personnages. Ces derniers profitent d’un peu plus de développements de la part de l’équipe scénaristique, trop longtemps focalisée sur la résolution de la mythologie de la série.

Au bout de longues tractations avec CBS, The Mentalist obtient une septième saison, qui sera d’ailleurs sa dernière. Il sera alors temps de dire au revoir à un show qui, s’il n’a de loin pas été exempt de tous reproches, a su divertir, ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link