Mercy – Can We Get That Drink Now ? (1.01)

Veronica Callahan est récemment revenue d’Irak et a repris son travail à l’hôpital Mercy. Malgré son apparente assurance, elle a des difficultés à se réintégrer. Sa meilleure amie Sonia cherche un homme pour la sortir de là. Chloé vient de terminer ses études et voit déjà son rêve brisé face à la réalité du métier.

Nouveau Medical drama de NBC, Mercy s’intéresse à des infirmières, pour changer… Après Jackie et Hawthorne, voilà Veronica Callahan qui, à la différence des autres, est sur un network.

Veronica est revenue récemment d’Irak et cela l’a pas mal perturbé, comme on peut s’en douter. Du coup, elle a des difficultés à se réadapter à la vie civile, mais surtout, à pratiquer son métier sur autre chose que des militaires blessés. Il faut qu’elle reconnecte et son mari fait tout pour que cela passe par lui, car il l’aime et veut sauver leur mariage.

Le fait est qu’avant de partir, ça ne devait pas être génial, entre la famille d’alcooliques et les bagarres dans les bars (clichés tenaces sur les irlandais), mais Veronica gérait, c’était sa vie. Aujourd’hui, elle est comme tant d’autres infirmières de la télévision, comprendre qu’elle sait juste mieux. Heureusement qu’elle admet avoir des problèmes, ça lui permet de ne pas devenir insupportable et ça justifie son comportement limite sur son lieu de travail. Au moins, elle se fait réprimander, ce qui évite d’apporter une caution à son assurance débordante.

À côté d’elle, il y a sa meilleure amie, Sonia, qui se cherche un homme avec du fric, mais qui finira par coucher avec le pauvre flic, comme on le devine dès leur première rencontre. Ensuite, nous avons Chloe, petite nouvelle qui a une vision très rose bonbon du métier qui va donc déchanter très rapidement, mais qui finira par faire une chose qui lui redonne courage. Enfin, minimum requis, Angel, infirmier latino gay (on associe les minorités à représenter, c’est plus facile).

Bref, avec les personnages secondaires clichés et sans consistances, Veronica doit également composer avec son amant qui revient lui aussi d’Irak et qu’elle ne croyait pas revoir. Ça complique ses affaires, mais ça entraine aussi un peu plus vers le bas ce Pilot.

Le plus gros problème de Mercy est de ne pas être la première série sur des infirmières de la saison. C’est un handicap pour commencer qui n’est pas aidé par des situations peu inspirées et des relations entre les protagonistes qui sont trop basiques. Malgré ça, le personnage principal se révèle plus intéressant qu’il ne pouvait y paraitre durant la première moitié de l’épisode. Certes, on ne pourra pas dire que la série promet d’être révolutionnaire, mais on peut apercevoir un peu de potentiel. Dommage que pour réellement l’exploiter il serait nécessaire de se débarrasser de Sonia et Chloe, qui sont quand même bien installées et difficilement remplaçables.

Le fait est que la chaine avait initialement prévu de diffuser Mercy à la mi-saison et, donc, croyait moins en ce projet qu’en Parenthood. Les choses ont changé et elle doit désormais assumer le fait qu’elle n’est plus là pour faire du remplacement. Il faut alors espérer que la suite sera un peu plus audacieuse, même si dans le genre Medical Drama, on voit mal la révolution arrivée par Mercy. Au moins, le montage est dynamique et si les éruptions musicales diminuent un peu, ça pourrait être plaisant, pour peu qu’on soit un peu intéressé par le genre.