Mistresses : la détente au rendez-vous - Critictoo Séries TV

Mistresses : la détente au rendez-vous

Savi, April et Karen dans Mistresses

Alors que la saison 1 est diffusée dès demain sur M6 (après avoir été diffusée sur Téva), Mistresses entamera sa troisième saison aux États-Unis cet été. Série de la chaine ABC et composée à ce jour de 26 épisodes, ce remake de la série britannique éponyme met en scène 4 amies qui se retrouvent dans des situations amoureuses compliquées et qui tout en partageant une forte amitié sont loin de partager tous leurs secrets.

C’est avec ce pitch, et un pilote qui méritait amplement toutes les critiques qu’on a pu lui faire, que Mistresses – série qui se regarde facilement et sans aucune prétention — a su fidéliser un certain public estival avec un mélange d’ingrédients savamment dosés :

Un groupe d’amies universelles

April : Deep down you know this can’t end well. Which is probably why you’re telling me about this now, so I can tell you to stop.

La série met en scène Savannah, dite Savi (Alyssa Milano), une avocate qui tente de concevoir un enfant avec son mari Harry (Brett Tucker), chef cuisinier, alors que l’un de ses collègues Dominic (Jason George) la poursuit de ses avances qui ne la laissent pas indifférente. Elle est entourée de ses meilleures amies : April (Rochelle Aytes), propriétaire d’un café-boutique, qui élève seule sa fille Lucy de 12 ans après la mort accidentelle de son mari et qui reçoit des coups de téléphone anonyme inquiétants. Et Karen (Kim Yunjin), psychiatre, qui se retrouve dans une situation ambiguë avec Sam, le fils d’un patient récemment décédé, avec lequel elle entretenait une liaison. Ce trio est complété par Josslyn, dite Joss (Jes Macallan), qui débarque chez sa demi-sœur Savi et profite pleinement de sa jeunesse pour sortir et faire la fête sans chercher à s’engager sur le long terme.

Des personnages attachants au verbe alléchant

Joss : I am finally the independent woman that Destiny’s Child wanted me to be.

Si le pilote avait eu de réelles difficultés à rendre les 4 héroïnes attachantes, les premiers épisodes s’emploieront très rapidement à redresser la barre, à l’image du personnage de Joss qui sera la grande gagnante de ces éclaircissements. En effet, cette dernière qui ne paraissait qu’être une bimbo écervelée se révèle rapidement bien plus intéressante et complexe que sa sœur Savi, qui peine à sortir des stéréotypes dans lesquels son personnage est enfermé. Le traitement inégal des héroïnes aura également un impact important sur Karen dont l’intrigue ne se révèlera vraiment palpitante que vers la fin de la première saison et dont la réelle personnalité ne nous sera montrée que lors de la seconde saison. Quant à April, la série exploitera à merveille le filon de « la bonne copine toujours d’excellente humeur » à chaque épisode.

Du soap en veux-tu, en voilà

Karen : He knows me. The good, the bad, the ugly, the awful and he, he still wants me. Maybe all the more because of it.

Mais Mistresses ne serait rien sans les rocambolesques aventures amoureuses de nos héroïnes qui amènent de nombreuses discussions autour d’un verre de vin et bien plus régulièrement, sur une taie d’oreiller. Car avec un titre aussi prometteur, la série se devait d’aborder le sujet du sexe et se devait surtout de le montrer. Ainsi de nombreuses storylines aborderont la sexualité des 4 amies d’une manière qui se veut sexy tout en restant majoritairement policée. Des relations compliquées, des adultères et des amours interdits seront donc le lot de nos héroïnes pendant ces deux saisons, les histoires s’enchainant rapidement pour éviter l’ennui. La série réussira également à offrir plus de place aux personnages masculins, Harry et Dominic notamment, pour briller lors de la 2e saison.

La saison 3 : l’année du changement

Savi : Everything is broken and I don’t know how to fix it

Malheureusement, suite au déménagement du lieu de tournage de Los Angeles vers Vancouver pour la 3e saison, la série perd l’une de ces actrices majeures. Alyssa Milano ne sera donc plus au générique laissant de nombreuses questions ouvertes sur l’avenir de son personnage. Ce départ précipité risque de casser quelque peu la dynamique que les actrices avaient réussi à mettre en place, mais nul doute que les scénaristes spécialistes en retournement de situations extravagantes sauront utiliser cette absence pour redistribuer les cartes et accueillir comme il se doit le nouveau personnage féminin interprété par Jennifer Esposito (Blue Bloods). La preuve en images cet été sur la chaine américaine ABC.

Mistresses est diffusée sur M6 à partir de ce mardi 7 avril à 15h40.
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link