Frank, le père de Phil est de passage et il amène un chien avec lui. Cam rejoint le groupe de Dylan. Jay emmène Manny voir un film d’horreur.

Jay : You want scary? When I was his age I lived through the Cuban Missile Crisis. I slept with a butter knife under my pillow in case I had to fight some Soviet colonel.

Fred Willard est de retour dans le rôle de Frank, le père de Phil. Enfin, de retour, c’est un peu fort, étant donné qu’on ne l’avait qu’aperçu en vidéoconférence dans l’épisode de Noël. Quoi qu’il en soit, il arrive dans son RV et amène un chien avec lui. Surprise pour Claire qui n’est pas véritablement enchantée par cela. Mais l’histoire ne se résume pas à ce chien, car Frank semble avoir un problème et Claire pousse Phil à s’y intéresser.

Quand on voit la relation père/fils qui nous est décrite ici, on comprend mieux pourquoi Phil se comporte comme il le fait. La blague est le moyen de communication des Dunphy. Enfin bon, Fred Willard apporte son habituelle bonne humeur, mais pas un humour décapant, ses jeux de mots étant du niveau de ceux de son fils. Heureusement, Luke va ponctuellement nous sortir un gag totalement aléatoire qui fera son effet, même si ça ne compense pas beaucoup. Dans tout ça, Claire qui finit par s’attacher au chien, c’était trop prévisible, mais ça donne une gentille conclusion.

Du côté de Cam et Mitchell, l’idée est d’injecter Dylan dans le mélange. Le petit-ami rockeur d’Hayley a toujours son attitude et sa stupidité pour lui, ce qui permet de faire passer le pitch de départ, mais comme souvent, Cam vole la vedette, sauf que cette fois, ça aurait dû s’arrêter plus tôt.

Pour finir, Jay et Manny vont voir un film d’horreur, ce qui terrifie le jeune garçon. Ils sont tous les deux un peu trop mis au second plan dernièrement, et ce type d’histoire, bien que sympathique et possédant des atouts comiques indéniables, n’arrive pas à être plus qu’anecdotique. Ce qui fait que quand on atteint la chute finale et qu’elle fonctionne mieux que celles des autres storylines, on voit le problème de l’épisode.

À l’approche de la fin de saison, Modern Family calme son jeu, mais délivre quand même le minimum syndical. Travels With Scout est donc agréable à regarder, mais ne possède pas grand-chose de mémorable ou, au moins, ne parvient pas à marquer sa différence.