Monk  - Mr. Monk and Sharona (8.10)

Sharona est de retour à San Francisco pour résoudre une affaire légale lié à la mort de son oncle. Quand Monk suspecte que ce dernier a été tué, la situation se complique, envenimé par les différences de styles des deux assistantes du détective.

Sharona nous avait quittées précipitamment, et, à l’évidence, après avoir déposé une chemise chez le teinturier que Monk n’a jamais revu. Natalie a pris sa place et s’est imposée. Le temps a fait qu’elle a  travaillé (et travaille encore) plus longtemps pour le détective.

Difficile de ne pas penser à la fin de série devant cet épisode qui est là pour apporter une conclusion à une histoire qui n’en a jamais eu : celle qui liait Monk à sa première assistante.

Sharona est de retour à San Francisco pour raisons légales. Elle doit toucher le jackpot, suite au décès de son oncle. Elle en profite pour rendre visite à Monk, quelque chose qu’au départ, elle aurait peut-être préféré évité quand l’accident se transforme en meurtre et que l’argent se volatilise alors du même coup.

Le temps a passé, Sharona est de nouveau infirmière, Benji s’apprête à entrer à l’université, et elle est célibataire. Elle n’a pas vraiment changé, la même tignasse de cheveux et le même style. Le retour de la première assistante entraine des retrouvailles, celle avec Monk, mais aussi celle avec Randy, pour nous rappeler les sentiments que les deux avaient l’un envers l’autre, et finalement y apporter une conclusion.

Mais, cela amène aussi la confrontation, celle qui servira à entrainer une grande partie des scènes comiques de l’épisode. On pouvait craindre l’absence de Natalie dans cet épisode. Au lieu de cela, elle est bel et bien présente, et l’équipe créatrice va même jouer avec, poussant le vice jusqu’au dilemme financier, Monk payait plus cher Sharona. Cela fait écho à la vraie vie, Bitty Schram, avait réclamé un plus gros salaire, entrainant alors son départ, et l’arrivée de Traylor Howard au sein de la série.

Un épisode saupoudré de nostalgie, avec quelques clins d’œil au passé, et des discussions autour des tics de Monk. Le détective fonctionne bien, avec Sharona ou Natalie, chacune ayant son propre style.

L’affaire policière est une nouvelle fois bien maigre, mais dans un contexte pareil, il faut bien le dire, on s’en rend à peine compte. Mr. Monk and Sharona nous rappelle sans aucun doute que le temps a passé, et que toute bonne chose à une fin.