Monk - Mr. Monk and the Badge (8.14)

Monk obtient finalement sa réintégration dans les forces de police en tant que détective, mais découvre bientôt que ce n’est pas de tout ce qu’il souhaitait.

Depuis les tous débuts, Monk essaie de retrouver sa place officielle au sein de la police, et son dernier passage devant le conseil laissait supposer que le consultant continuerait d’essayer, sans y parvenir. À y réfléchir, cela aurait été assurément la seule chose laissée en suspens par l’équipe créatrice. Or, cette dernière n’a rien laissé passer, il est donc temps d’apporter un point final à cette histoire.

Stottlemeyer a un peu joué de son influence pour que Monk retrouve son badge. Un geste symbolique et plus que mérité après tant d’années. Mais voilà, Monk est Monk, la police a évolué, et le travail de détective n’est peut-être pas si exaltant que celui de consultant.

L’épisode a ainsi pour objectif premier de mettre Monk face à une vérité : il n’appartient plus aux forces de police officielle. L’occasion de nous fournir une scène avec Bell, où Monk prend totalement conscience du fait qu’il était heureux avant. Il a fallu qu’il retrouve son ancien poste pour s’en rendre compte, mais c’est finalement un processus naturel. Comme le pointe du doigt son psy, après avoir été son propre patron pendant si longtemps, il est normal que Monk apprécie peu les changements que sa fonction de détective entraine.

Celle-ci l’éloigne de Stottlemeyer et Randy, le place derrière un bureau, l’envoie vers une femme à moitié hystérique (incarné par Brooke Adams, la femme de Tony Shalhoub, faisant sa 5e apparition dans la série), et l’ennuie profondément. Il est toujours compétent, résous les crimes, mais il est aussi malheureux. On peut quand même remarquer que sans Natalie, et, pour tout dire, tout seul, il s’en sort vraiment bien, démonstration des progrès réalisés par Monk.

En même temps que Monk tente de s’adapter à son travail, un serial killer se fait arrêter sans l’aide du fameux détective, et un officier de police se fait tuer. Tout ceci est bien évidemment lié, avec un seul coupable possible. C’est avant tout une mise en place de la situation, de Monk avec ses nouveaux collègues à sa vie mise en péril, le processus qui va devoir pousser le détective à démissionner se développe sous nos yeux.

La conclusion est donc connue dès le départ, mais ce n’est pas pour cela que le voyage doit être désagréable. Monk retrouve ainsi son badge pour mieux accepter qu’il n’en a plus besoin, et même qu’il n’en veut pas. Comme le démontre la conclusion, il est finalement bien mieux en consultant, c’est ce qui a fait son bonheur pendant les dernières années, et celui du spectateur aussi.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire