Monk - Mr. Monk and the Foreign Man (8.02)

Monk fait la connaissance d’un Africain, qui se tient en bas de sa rue, sur le lieu où sa femme est morte, renversé par un véhicule. Le responsable s’est enfui, et l’étranger attend des nouvelles de la police. Monk décide de l’aider, confondant alors cette affaire avec la mort de Trudy.

Le fantôme de Trudy plane au-dessus de nous depuis les débuts de la série, mais à l’approche de la fin, la mort de la femme d’Adrian se fait encore plus ressentir, car il est évident depuis le commencement que c’est sur la résolution du crime que se conclura la série.

Il était ainsi aussi logique que son souvenir vienne hanter Monk avant la dernière ligne droite, comme ce fut le cas dans quasiment toutes les saisons. Avec le temps, les épisodes qui en ont découlé n’ont pas toujours été de grandes factures, jouant surtout sur l’aspect émotionnel, et sur le désespoir de Monk à ne pas savoir ce qui est arrivé à sa femme.

C’est encore une fois cette carte-là qui sera jouée ici, à travers une enquête : Monk rencontre un étranger dont la femme a été tuée, renversée par un véhicule. Comprenant la souffrance de l’inconnu, il décide de l’aider à résoudre l’affaire, tout en effectuant un parallèle avec sa propre situation, qui ira jusqu’à la confusion  des deux crimes.

Stottlemeyer voit bien ce qui se passe, et pour lui, la mort de la jeune femme est un crime qui a peu de chance d’être résolu, à la différence de l’affaire qu’on vient récemment de lui confier. Sans surprise, Monk ne s’intéresse pas à ce meurtre, et nous, nous savons déjà que les deux crimes sont reliés.

L’épisode laisse l’aspect humoristique de côté assez rapidement, bien qu’essayant de mettre quelques notes légères de-ci de-là, mais comme toujours, l’état d’esprit de Monk quand il s’agit de sa femme ne permet pas d’y insuffler beaucoup de comédie. Le problème ici, est que, comme beaucoup d’épisodes qui ne viennent pas compléter le dossier de Trudy, mais plutôt nous la rappeler à  notre bon souvenir (même s’il est impossible de l’oublier), l’intrigue ne captive pas beaucoup, souffre d’une ambiance plutôt douce-amère que le temps a imposée sur ces épisodes et en définitive, ne réussit pas vraiment à convaincre.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire