Monk - Mr. Monk is Someone Else (8.04)

Quand un tueur professionnel est renversé par un bus, le FBI vient trouver Adrian Monk pour lui demander de prendre la place de cet homme qui aurait pu être son jumeau…

Adrian Monk dans le monde des truands, voilà ce que nous réserve cet épisode, après une scène d’introduction courte, mais surprenante, où l’on voit le fameux détective traverser en dehors des passages cloutés et se faire percuter par un bus.

Il se trouve que ce n’est pas Adrian mais un tueur professionnel, qui vient de mourir par accident à L.A. C’est que vient apprendre l’agent Stone du FBI (Reed Diamond), et demander alors l’aide d’Adrian pour découvrir la prochaine cible de cet assassin.

Voilà que l’on plonge dans un univers caricatural de la mafia. Quelque chose qui n’était donc pas arrivé depuis longtemps (Mr. Monk Meets the Godfather – 3.05). Seulement ici, ce n’est pas une enquête à proprement parler pour le détective, mais de l’infiltration.

Bien entendu, tout ceci n’est que prétexte, et, en vérité, l’intrigue ne va pas véritablement susciter de curiosité. Autour d’Adrian va graviter quelques figures habituées aux rôles de mafieux (Vincent Curatola et Louis Lombardi), donnant toujours un peu de charme à ce type de personnages dont la consistance n’est pas bien épaisse dans une série comme Monk. Le tableau de clichés est complété par la belle plante (Kelly Carlson) et le jeune impatient (Eric Balfour).  On aura même le droit au passage d’Harold (Tim Bagley) le temps d’une scène, et qui, si elle est sortie un peu de nulle part, se révèle drôle.

En fait, l’épisode, avec un peu de recul, n’est pas des plus solides, et assurément pas le plus comique du show, mais tire sa petite épingle du jeu, grâce justement à sa façon d’user des clichés et finalement d’en jouer, et de quelques scènes assez efficaces. On obtient alors un épisode plutôt agréable, possédant un certain charme. Parfait pour la fin de semaine.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire