Monk - Mr. Monk Takes the Stand (8.05)

Alors que Monk s’apprête à faire avouer un meurtrier, un avocat surgit pour les arrêter et donne rendez-vous à la police au procès, qu’il compte bien remporter.

L’affaire a été assez vite résolue. On démarre alors par la fin, avec Monk et son « here’s what happened », mais il est interrompu par l’arrivée de l’avocat incarné par Jay Mohr.

Les témoignages serviront à nous faire découvrir l’histoire. On connaît déjà le coupable, Monk ne fait pas d’erreurs, nous le savons bien. Ainsi, les scénaristes Josh Siega et Dylan Morgan jouent avec les codes de la série, en plaçant Adrian dans une situation peu commune. Il a déjà était dans un tribunal, mais nous n’avons jamais vraiment assisté à cette partie de la justice. Il faut dire que, comme le fait remarquer le coupable, c’est Adrian Monk, il n’a plus aucun espoir !

À travers les flashbacks et quelques dialogues, la terreur du barreau Harrison Powell ne va pas avoir grande difficulté à imposer le doute dans l’esprit du jury. Car, ici aussi, on nous montre à quel point les preuves ne sont pas des plus solides. Cela fait maintenant huit ans qu’on y assiste, et des fois, il faut le dire, des raccourcis ont été pris.

C’est donc avec un certain panache que l’on pointe du doigt les grosses facilités scénaristiques de Monk, symbole d’une autre ère de notre télévision, où l’intuition et la déduction régnaient en maitre, avant que Grissom et son équipe ne viennent imposer la police scientifique dans le décor.

On a beau se moquer des clichés de la série, c’est l’un d’entre eux qui va être utilisé pour remettre le meurtrier en prison, avec un jeune que connaît Randy, accusé à tort d’un meurtre. Cela va nous fournir la meilleure scène de l’épisode : l’égo de Monk ayant des difficultés à se remettre de son échec, le voilà à imaginer comment l’avocat le contrerait. C’est tout bonnement excellent.

Nous avons ainsi le droit à un autre « here’s what happened » et procès, pour conclure  rapidement ce très sympathique épisode. Mr. Monk Takes the Stand fait passer un  petit moment bien agréable.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire