Mr Selfridge, saison 3 : Pertes et Profits

Mr Selfridge

La fin de la guerre laisse place au deuil et au retour des soldats chez eux. Après un enterrement, la famille Selfridge se tourne vers le futur avec le mariage de Rosalie avec Serge De Bolotoff, le fils d’une princesse russe et un aviateur ambitieux. De retour à Londres, Lord Loxley est déterminé à se venger de Selfridge. Victor Colleano tente de maintenir son club ouvert et doit faire des pots de vin pour que la police le laisse tranquille…

Après avoir abordé le business de la guerre dans sa saison 2, Mr Selfridge a fait son retour avec une troisième saison qui gère donc l’après. La Première Guerre mondiale est terminée et les hommes sont de retour en Angleterre.

L’accent est alors porté sur les changements qui ont eu lieu au cours de cette période et, dans une société transformée, le retour à une vie normale n’est pas aisé. La mort, et par extension la perte d’un proche, est aussi bien présente, que ce soit ceux qui ne sont pas revenus ou celle de Rose, la femme d’Harry.

Le fantôme de la guerre hante donc clairement la première partie de saison, que ce soit aux côtés d’Henri Leclair, revenu brisé psychologiquement ou avec Kitty qui est victime d’une agression par d’anciens soldats. Tout ceci sert à montrer la difficulté à retrouver une véritable place dans le système, Selfridge se lançant d’ailleurs dans un projet de construction de maison pour ses hommes qui n’ont plus de foyers, en compagnie de Nancy Webb, qui est loin d’être ce qu’elle prétend. Cette dernière est surtout là pour mettre en valeur les faiblesses d’Harry Selfridge et entrainer doucement le personnage vers une route plus sombre – dans laquelle il s’oriente à la fin.

Les thématiques et des acteurs enthousiastes aident Mr Selfridge à garder le cap, la série ayant une propension à tirer en longueur ses intrigues ou a simplement y aller à la truelle quand elle cherche à faire un point. Subtil n’est certainement pas un adjectif que l’on peut utiliser pour définir Mr Selfridge, bien au contraire. Malgré un certain goût du luxe sur un plan technique, le show a justement une tendance à trop en faire qui dessert l’histoire. Son approche rentre dedans rend l’ensemble bien trop prévisible et tend à diminuer le charme que peut posséder la série.

Dans ce domaine, la palme revient d’ailleurs – haut la main – à Lord Loxley, sorte de vilain caricatural qui souhaite la chute d’Harry Selfridge après avoir perdu sa femme et sa réputation. Ce dernier mérite surtout de l’attention pour savoir comment exploiter les faiblesses de son adversaire, permettant au passage d’entrainer un peu plus dans les coulisses du magasin. On reste malheureusement sur une approche superficielle autant pour la gestion de Selfridges que pour Loxley lui-même qui est entièrement défini par ces activités contre Harry. Dans un tel contexte, le personnage n’est alors qu’un simple accessoire scénaristique, un trouble fête sans intérêt.

Si quelques évènements dans l’univers du shopping jalonnent cette saison, il est surtout question du personnel de Selfridges et de leur place dans un monde économico-social bouillonnant. Les dérives du système et les conflits sociaux sont donc bien présents, surtout pour rythmer les romances et fournir une vision de l’amour qui se veut au final douce-amère – à l’image de l’histoire de Violette et Victor. Si Rose était l’amour de Harry, la série n’hésite pas à nous délivrer des histoires aux sentiments forts pour mieux briser les illusions des personnages. Sur le sujet, au moins, l’équipe créative possède un certain équilibre, offrant quelques notes de bonheurs pour compenser les déceptions sentimentales.

Les interprètes crédibilisent les dynamiques générales, même s’ils n’héritent pas toujours d’un matériel riche ou alors qu’ils sont vite limités avec ce qu’ils ont. Dans cet ensemble, Amanda Abbington dans la peau de Josie Mardle brille au cœur de cette salve d’épisodes qui met en avant l’indépendance du personnage et sa force de caractère.

Avec sa saison 3, Mr Selfridge nous entraine dans le monde londonien après la Première Guerre mondiale. Elle confronte ses personnages à ce qu’ils ont perdu (ou perdent au cours de ces épisodes), aux changements qui ont lieu et à la nécessité de s’adapter. Le sujet possède une certaine force, avec une mise en valeur d’un esprit communautaire cultivé au sein du magasin, mais son exécution est souvent malhabile ou tout simplement grossière, et un certain sens de l’esthétisme et des performances plus ou moins convaincantes ne peuvent pas compenser pour toutes les lacunes narratives.

La série Mr Selfridge se poursuit avec une saison 4 qui est aussi la dernière. La troisième sera disponible en DVD à partir du 5 juillet 2016.

Mr Selfridge - Saison 3
List Price: EUR 25,07
Price: EUR 13,99
You Save: EUR 11,08
Price Disclaimer
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link