Mr Selfridge Saison 4 : Une fermeture douce-amère

Mr Selfridge saison 4

1928. Harry Selfridge profite à fond des années 20, dépensant son argent sans compter et en perdant beaucoup à la table de jeu. Meryl, l’ainée de Mr Grove a maintenant 19 ans et souhaite travailler au magasin malgré la désapprobation de son père. Lady Mae fait son retour à Londres.

Le magasin ferme ses portes (du moins sur un plan métaphorique) avec la saison 4 de Mr. Selfridge qui est la dernière de la série. Neuf ans se sont écoulés depuis la fin de la troisième saison, un bond dans le temps qui a pour but de nous rapprocher du vingtième anniversaire de Selfridges et intégrer les Dolly Sisters tout en déplaçant multiples évènements sur la ligne temporelle.

Depuis ses débuts, Mr Selfridge s’est construite en évitant de tomber dans la noirceur que la vie de son protagoniste phare ou la période pouvait impliquer sans pour autant la renier. Un équilibre difficile à maintenir qui a souvent empêché certains faits historiques de posséder plus de gravité ou d’ampleur. Le phénomène se retrouve de nouveau au sein de ces 10 derniers épisodes composant une saison 4 parsemée de nombreux départs – dont beaucoup dû à la mort en personne.

Dans la réalité, Harry Selfridge est parti de rien, a fait fortune puis a tout perdu. Sans aller dans des extrêmes, la série cherche tout de même à véhiculer une part de la folie de la vie de ce magnat américain qui a transformé le monde du shopping. Entre parties de cartes et cadeaux pour satisfaire Rosie et Jenny Dolly (Emma Hamilton et Zoe Richards), deux danseuses ambitieuses dont il s’est épris, Harry Selfridge a dépensé sans compter. Le retour de Lady Mae (Katherine Kelly) dans son existence permet alors de retrouver une dynamique familière et bienvenue tout du long de la saison.

Les errements de la vie privée d’Harry (Jeremy Piven) auront des répercussions sur le business, une partie de Mr Selfridge qui a continuellement su se montrer intéressante. Cela ne change pas pour cette saison 4 où développements, problèmes financiers et nouveaux partenariats fournissent des rebondissements qui rendent le monde de la vente au détail attirant et compliqué. L’amour qui est porté au travail effectué dans le grand magasin, la représentation d’une équipe soudée et déterminée à offrir le meilleur service au client complètent la vision familiale qu’a toujours eue Selfridge et que la série s’est attelée à retranscrire.

Reste que Mr Selfridge se termine avec cette saison 4 et que l’équipe créative fait des choix narratifs en conséquence dans la vie privée de ses protagonistes qui ne sont pas forcément des plus pertinents ou intéressants. Morts, départ, naissance sont bien évidemment au programme, certains évènements étant plus dramatiques que d’autres. L’affaire autour de Jimmy Dillon qui devient un partenaire de Selfridge tend à tomber dans des excès d’écriture, soutenus par une musique qui se montre des fois bien trop omniprésente. Dans le rôle, Sacha Dhawan est d’ailleurs assez limité dans ses mouvements, le personnage se révélant tragiquement unidimensionnel et n’étant présent au final que pour servir des figures majeures du show.

Mr Selfridge a en vérité des difficultés à trouver le bon dosage de ses principaux ingrédients. Les romances contrariées ont toujours été présentes, mais son approche de l’infidélité, de l’indépendance féminine ou de la place des minorités au sein de cette saison manquent clairement de mordant et de pertinence. Il y avait encore des choses à dire, mais le superficiel et le sentimental finissent pas trop régulièrement prendre le dessus. Cela fonctionne bien pour la famille Grove et dans certaines limites pour Harry et Mae, mais pas vraiment pour le reste.

Tout cela nous mène à une conclusion inévitable pour Harry Selfridge, qui colle à l’approche de la série évoquée au début de cet article. Après un parcours financier tumultueux, Harry ne pouvait pas gagner sur tous les fronts de son existence, mais l’équipe créative souhaite tout de même conclure leur histoire sur une note mélancolique sans pour autant être trop tragique. Une manière honnête de faire ses adieux à Harry Selfridge.

 

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link