La vie de couple est difficile pour Earl, il doit alors trouver une solution pour réussir son mariage. En suivant l’exemple de son père, il va se plonger dans le travail – sa liste – pour que le karma le récompense en rendant Billie facile à vivre. Cette dernière ne va pas voir les choses de cette manière et compte bien faire payer Earl pour avoir choisi sa liste à sa place.

Cette saison 3 n’a pas été de tout repos. On commence avec les aventures carcérales, qui ont donné du bon, mais aussi du moins bon, tout en restant dans l’humour de la série. Après la grève, la série est revenue plutôt en forme, le temps d’un double épisode, car la suite fut moins réussie. Les choses redeviennent un peu normales, et cette conclusion vient définitivement tourner la page.

On commence avec une remise au point : Billie est invivable. Earl tente toujours de tout ramener au Karma, ce qui va le conduire vers sa liste. Il va aider Joy et Darnell, puis l’unijambiste à qui il a volé la prothèse. Enfin, il faut aider les Camdenites pour avoir détourné 7 vierges du droit chemin.

Durant cette période, rien de particulier ne sort de l’ordinaire, sauf peut-être Randy qui va se comporter de manière plus réfléchie et indépendante que d’habitude.

On enchaine ensuite sur Billie qui se venge. Tout ça nous permet de revoir les figures marquantes de l’univers de la série, mais nous mène aussi vers une conclusion bien trop prévisible. À la fin, Earl divorce, Billie a trouvé sa voie, et chose étonnante, Randy a trouvé une femme…

Cette fin de saison est donc assez peu surprenante. Il faut dire que l’on a plus l’impression que toute cette histoire n’a qu’un but , en finir avec toutes les mauvaises idées de la saison et fournir à Earl de quoi repartir dès la saison prochaine, dans ce qu’il fait de mieux.

L’épisode n’est pas dénué d’humour, la double référence à CSI : Miami est d’ailleurs vraiment excellente. Randy se montre aussi assez comique, une sorte de retour aux sources, sortant ainsi de son rôle d’ombre. En devenant un peu plus individuel, il marque un décalage qui permet à ses blagues d’avoir plus d’effets.

Bref, ce final est plutôt sympa, et a le mérite d’être assez cohérent avec l’univers de la série. On peut espérer une saison 4 plus dynamique et comique, même si cette année a eu de très bons moments, surtout les épisodes avec Frank et ceux avec le père d’Earl, ou encore ceux avec le directeur de la prison.