Earl vient tout juste de sortir du coma. Persuadé qu’il est destiné à être avec Billie, il décide de partir à sa recherche. Sa première étape est Frank qui est maintenant assigné à résidence. Pour le faire sortir, Earl demande à Crabman de l’employer.

Avec Earl sortie de son affreux coma sitcomique sans humour, mais très douloureux, nous voilà plonger dans une nouvelle quête, selon la volonté de « Karma ». Ce n’est pas encore le retour de la liste, mais on n’en est pas loin.

La bonne idée de l’épisode est le retour de Frank et Paco. Les deux compères sont toujours aussi efficaces, dans leur style, et remettent l’humour là où il aurait dû rester, dans la réalité – il s’était perdu dans le coma. Earl, de son côté, n’a pas trop changé, presque aussi égoïste et borné qu’avant son accident. Du coup, il passe son temps à raconter des choses sans grand intérêt, tandis que Randy, Catalina, Joy et Darnell tentent de faire le show.

Catalina avec sa nouvelle vie de lesbienne réussit plutôt bien à faire rire. Randy et son oiseau ne sont pas franchement mauvais. Darnell et Joy, et bien, ils ont quelques bonnes lignes de dialogues, mais sans plus. Et n’oublions pas Kenny, en quête d’un homme, comme toujours.

Même si cet épisode n’est pas une totale réussite, le retour de Frank nous sauvera du ratage qu’aurait pu être le retour d’Earl. Billie semble être partie pour être la mauvaise idée de fin de saison, mais ça peu s’arranger, ne jugeons pas trop vite.