Earl étant toujours dans le coma, Randy continue de s’occuper de la liste. Aujourd’hui, il veut se racheter pour avoir ruiné les vacances de ses parents. Ces derniers apprennent alors que leur fils est dans le coma et se rendent à l’hôpital. On va découvrir alors ce qu’il s’est passé durant ses fameuses vacances.

Il y a deux éléments dans cet épisode qui font qu’il est bien supérieur au précédent : Pas de sitcom comateuse, et Carl Hickey. Malheureusement, même en étant meilleur, cet épisode est encore loin d’être une réussite, et ce, malgré la présence de Beau Bridges.

Chacune de ses participations à la série a donné bon lot de scènes mémorables, ce qui était grandement suffisant pour rendre un épisode moyen plutôt bon. Ici, Carl Hickey n’est pas en forme, non pas franchement. En fait, même sans être excellent, le personnage joué par Michael Pena, Circus le Dealer se révèle être le seule vent de fraicheur de cet épisode. Ça et la scène avec Darnell.

La grève a été une malédiction pour la série, même si l’épisode de reprise était plutôt bon, la suite, c’est tout autre chose. C’est ennuyeux et on esquisse à peine quelques sourires. En fait, quand la mère d’Earl à parler de voir le docteur qui s’occupe de lui, j’ai espéré revoir Ravi Kapoor qui avait été excellent dans le rôle, mais qui ne semble pas vouloir revenir pour sauver les épisodes suivants.

Bref, la semaine prochaine, Randy continue avec la liste, Earl est toujours dans le coma, et après avoir vu un épisode avec Beau Bridges ne pas être marrant, il y a de quoi s’inquiéter. Il faut espérer que le moustachu sorte du coma sans tarder.