My Name Is Earl – Our Other Cops is On!  (3.07 -3.08)
Randy doit couper la télévision aux prisonniers. Ceux-ci l’en empêchent, c’est alors que démarre la rediffusion du second épisode de COPS filmé à Camdem.

Bad boys, bad boys…COPS is back to Camdem. Après la réussite du premier épisode « COPS » de MNIE, l’idée d’en faire un second a dû paraître plutôt évidente. Ce coup-ci, c’est même un spécial en 2 parties, diffusé à la suite. On retrouve les flics de Camdem, cette fois c’est pour la première fête nationale après 9/11.

Le premier fut une surprise et une réussite. Un délire total qui mettait en scène les habitants de Camdem durant une journée. L’épisode était bien construit, les histoires s’entremêlant. Ce coup-ci, c’est un peu pareil, mais en plus simplet. En fait, on voit principalement Earl, Randy et Joy. Bien entendu, beaucoup de têtes connues participent, mais ils sont beaucoup moins présents. Le problème vient à mon avis du fait que ce soit un double épisode. En fait, c’est souvent le problème de tous les doubles épisodes pour les sitcoms. Le format fonctionne bien en 20 minutes, le doublé rend l’ensemble trop mou. Ça traine en longueur, c’est comme si les scénaristes écrivaient un 20 minutes et comblaient le vide des 20 minutes restantes comme ils le peuvent.

Ici il y a quelques bonnes idées, mais ça se répète vite. Il n’y a que 3 lieux, la fête foraine, le bar à stripteaseuse et le parc à caravanes. On passe de l’un à l’autre pour des petits sketchs. Randy et Earl étant dans la majorité, ça devient vite répétitif.

Il ne faut quand même pas trop bouder notre plaisir, car même si l’épisode n’est pas aussi bon que le premier « COPS », il y a quelques perles. L’histoire prend forme à la moitié, rendant la seconde partie plus consistante et plus marrante. L’épisode pointe du doigt quelques absurdités et abus post-9/11. Bien entendu, c’est parodique, ça fait marrer, mais derrière chaque parodie, il y a une vérité. Bon, ce n’est pas dans Earl que l’on va trouver un fond politique, mais si c’est marrant, c’est qu’à la base, c’est vraiment ridicule tout les excès de patriotisme et de mesures policières, surtout dans une ville pourrie comme Camdem. Qui pourrait croire que des terroristes attaqueraient des bouseux pareils ? Les bouseux eux-mêmes.

Enfin bref, n’oublions pas de souligner le fait que Darnell se balade à poil pendant la moitié de l’épisode et que Timothy Stack est bourré d’un bout à l’autre.