C’est un jour particulier pour Earl, il vient rayer de sa liste une chose qu’il a faite au Crab Shack, le jour de son premier anniversaire de mariage avec Joy.

Cette saison 4 continue à suivre son concept : retour à la saison 1. Durant cette fameuse et très bonne première année des aventures de My Name Is Earl, nous avions droit à des épisodes qui se déroulaient dans le passé, quand notre héros repenti était un petit escroc sans conscience qui dépouillait les grand-mères (j’exagère un peu). Le résultat était très bon, le potentiel comique de cette bande de losers était alors à son maximum.

Retour saison 4, c’est le jour de l’anniversaire de mariage d’Earl et Joy, et l’on va replonger dans le passé, une fois de plus, pour le premier anniversaire.

Donc, Earl était une crapule à ce moment-là, pris dans un mariage dans lequel il a été forcé. Ce n’était pas trop l’entente parfaite dans le couple et Randy n’aidait pas trop. Pour se rattraper, ce dernier décida d’organiser une célébration pour le couple, mais, forcément, pour Earl, les choses ne vont pas tourner comme il l’espérait, mais il n’est pas le seul, car moi aussi j’ai été déçu.

Nous avions donc une bande de petites frappes, Jason Priestley qui vient faire la guest, dans le rôle du cousin parfait des frères Hickey, et tout cela tourne en une grosse leçon de morale. C’est le principal défaut de cette saison, à chaque fois que ça devient vraiment fun ou que ça en a le potentiel, le moustachu nous aplatit tout cela à coup de positivisme légèrement dégoulinant. Dans la majorité des cas, on a un épisode sympa, et c’est le cas ici, mais ça aurait pu être tellement plus que ça…