My Name Is Earl – Got The Babysitter Pregnant (4.14)

Earl est responsable de la grossesse de son ancienne baby-sitter. Voulant se faire pardonner, il retourne la voir et découvre qu’elle est heureuse, mais son fils est un vrai parasite. Pour se racheter, Earl décide donc de faire de lui un homme pour qu’il quitte ses parents.

Earl a fait des choses dont il ne peut pas être très fier, mais là, il y est allé fort. 22 ans ont passé et l’ex-baby-sitter – interprétée par Faith Ford – est reconnaissante pour cette grossesse imprévue. Le problème, c’est que le fils est une sorte de Randy, dans le genre vivre aux crochets de sa famille.

Ce n’est pas la première fois que l’on pointe du doigt le fait que Randy est totalement dépendant de son frère, mais c’est surement la première occasion que l’on a de nous montrer que sans lui, il pourrait s’en sortir. Il faut dire que la période prison/coma a été bénéfique en termes d’évolution pour le personnage. Surtout quand Joy lui a appris à se débrouiller tout seul sans se faire tuer. Du coup, la morale de l’histoire n’est pas très pertinente, vu que légèrement redondante, mais Randy racontant son incroyable journée a quelque chose de plutôt distrayant. L’ensemble de cette intrigue reste quand même un peu faible, mais n’est pas pour autant ennuyeux.

En parallèle, Joy a perdu Mr. Turtle. Elle tente donc de remplacer l’animal de compagnie de son mari. Pour l’occasion, elle va consulter Catalina, histoire de fournir à la danseuse/femme de ménage quelques lignes de dialogues. L’humour de cette histoire est assez efficace, tout particulièrement les lancés de tortues, tout comme le message final avec la tortue qui prévient qu’aucun animal n’a été blessé.

Sans être une réussite, cet épisode offre un divertissement correct, quelques bonnes scènes – du point de vue humoristique – et une conclusion qui n’est pas trop lourde. On ne s’ennuie pas, et c’est une bonne chose.