Earl doit rayer de sa liste Randy qui a toujours voulu devenir cheerleader. Pour y arriver, il doit se sacrifier et joindre lui aussi l’académie. Joy essaie de convaincre son fils d’arrêter d’admirer Catalina.

Earl a, tout au long de sa vie, nui à beaucoup de monde, souvent avec la complicité de Randy, mais ce dernier a également été une victime et par moment, son frère doit bien se racheter.

Le rêve de Randy est de devenir Cheerleader (je ne traduis pas, car je ne sais pas si le terme existe au masculin chez nous). Pour réussir à le réaliser, les frères Hickey s’inscrivent au cours de Kimmy Himmler, interprétée par Jenna Elfman. Ce personnage est totalement dans l’esprit Camden, mais n’est pas réellement utilisé de manière efficace, enfin, c’est surtout dommage que l’actrice fasse si peu.

Sorti de ce détail, l’épisode recèle bon nombre de scènes comiques, Randy étant au meilleur de sa forme, il nous débite des dialogues comme seul lui peut le faire, entre non-sens et logique inexplicable, il réussit à faire rire et à donner un bon moteur à l’histoire. Earl n’est pas non plus en reste, principalement parce ce qu’il est pris dans le sillage de son frère.

En parallèle, nous suivons Joy dans une histoire qui, une fois de plus, manque cruellement d’intérêt. Depuis le début de la saison, Joy profite d’une mise en avant pas toujours nécessaire, particulièrement pour le genre d’histoire qui lui ait donné dans ce dernier épisode.

Un épisode qui est donc très sympathique, offrant un bon divertissement, sans lésiner sur la partie comédie.