Narcos: Mexico Saison 2 : Vengeance et décadence

24 Fév 2020 à 16:00

Narcos Mexico Saison 2

Nous en sommes à la cinquième saison de la saga Narcos ou, pour être plus précis, à la saison 2 de Narcos: Mexico. Peu importe que la franchise se divise par pays, la Colombie et le Mexique sont plus connectés que jamais dans la prise de pouvoir de Miguel Ángel Félix Gallardo (Diego Luna).

Si la première saison 1 nous racontait comment il est passé de petit flic de province à baron de la drogue, la seconde nous délivre la suite de son histoire, sa chute. Le schéma est classique et même répétitif. C’est pour cela que la guerre contre la drogue est une cause perdue. Il y a toujours quelqu’un pour prendre le relai. Dans le cas de Félix Gallardo, il a lui-même préparé sa succession sans le vouloir.

La première saison s’achevait cependant avec l’arrivée au Mexique d’un groupe d’agents de la DEA prêts à passer à l’action pour venger la mort de l’agent Kiki Camarena (Michael Peña). C’est une histoire que Steve Murphy (Boyd Holbrook) nous avait racontée rapidement en voix off au début de la série et l’on pouvait donc s’attendre à ce que cela soit explosif. Malheureusement, cela ne le fut pas.

De fausses promesses

L’agent Walt Breslin (Scoot McNairy) arrive avec un plan, mais celui-ci n’est pas à la hauteur de ce qui avait été annoncé. Pas de quoi faire peur aux trafiquants qui sauront à peine que la DEA était dans le coin.

D’ailleurs, il n’y a ni tremblement, ni sursaut, ni suspense pendant un bon moment. Cette saison 2 de Narcos: Mexico se révèle être légèrement soporifique durant sa première moitié. La série pouvait se montrer occasionnellement trop didactique avec ses images d’archives et de longues explications sur les techniques des trafiquants de drogues. Ce n’est plus le cas. On peut dès lors en déduire qu’il n’y avait vraiment pas grand-chose à raconter si cela n’a pas trouvé sa voie jusqu’aux journaux d’information et, dans un sens, cela serait assez proche de la vérité.

Le problème est que, une fois aux commandes, la seule chose un tant soit peu palpitante que Félix a réalisée se révéla être le trucage des élections présidentielles dont le résultat nous est annoncé assez tôt. Puisque l’évènement ne prend place que dans la seconde moitié de la saison, il fallait nous faire patienter. On s’intéresse alors à ses « employés » qui sont en manque d’argent et ont assez de temps libre pour se faire des petites guerres. La DEA y consacrera un peu d’énergie pendant un moment, mais sans trop de conviction. De plus, avec un ponte comme Pablo Acosta (Gerardo Taracena) qui trouve l’amour aux USA et veut quitter le business, les scénaristes ont entre leurs mains une histoire un peu plus humaine à raconter.

Le problème Félix Gallardo

L’ensemble n’est pas sans intérêt, mais les enjeux dramatiques décollent rarement. Quand la saison se termine, il est plus qu’apparent que la seule chose que l’on voulait nous faire comprendre était que Félix aurait dû traiter ses associés avec respects. Son ambition et son égo l’ont conduit à sa perte. Ce n’est pas original, mais il apparait que Félix était bien moins imaginatif qu’il pensait vraiment l’être.

Là où Escobar et les gentlemen de Cali s’imposaient comme étant des protagonistes complexes et fascinants, Félix Gallardo était tout le contraire, malgré tous les efforts qui ont été réalisés pour cacher ce fait. Pour ne rien aider, l’interprétation de Diego Luna était irrégulière. Son manque de charisme contrebalançait bien souvent les paroles et actions du personnage, ce qui se révéla être un sérieux problème sur la durée.


Cette saison 2 de Narcos: Mexico délivre une seconde moitié qui est assez rythmée et mouvementée pour nous suggérer qu’il y avait finalement matière à travailler dans l’histoire de Gallardo. Sa chute était simplement la chose la plus intéressante à son sujet, car elle pose le décor pour un futur plus sombre encore.

Quand tout se termine, nous n’avons pas couvert toute la période temporelle des trois premières saisons, ce qui nous permet d’avoir des visages familiers qui refont surface de temps en temps. Un bonus rappelant combien Narcos a vraiment à raconter. Dommage que ces dix derniers épisodes n’ont pas illustré cela de manière conséquente. Cela dit, la chute de la saison rend curieux pour la suite.

Narcos : Mexico-Saison 1
Price: 44,58 €
Price Disclaimer
Tags : Netflix Narcos moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link